Environnement Lançonnais

Projet de fusion (ITER) : GDF Suez engrange un méga-contrat

lundi 4 novembre 2013 par Alain KALT (retranscription)

Un consortium comprenant le français Cofely (Groupe GDF SUEZ) et l’allemand M+W Group vient de se voir attribuer un contrat d’un demi milliard d’euros dans le cadre du projet de recherche international énergétique ITER**, en cours de construction dans les Bouches-du-Rhône (France).

L’objectif d’ITER est de démontrer que la fusion de deux variétés d’hydrogène (deutérium et tritium) dans un réacteur baptisé Tokamak peut devenir une source d’énergie exploitable et produire de l’électricité. Pour y parvenir, ITER devra démontrer que l’on peut produire 10 fois plus d’énergie que ce qui a été nécessaire pour initier la réaction de fusion. La contribution européenne au projet est estimée à 6,6 milliards d’euros.

Le plus grand Tokamak du monde est en cours de construction à Saint-Paul-lez-Durance, dans les Bouches-du-Rhône, à proximité immédiate du CEA Cadarache.

Le contrat octroyé par Fusion for Energy (F4E), l’organisation qui gère la contribution de l’Union Européenne au projet ITER, porte sur la conception, la réalisation et la maintenance des installations climatiques, électriques et mécaniques de 13 bâtiments, dont le complexe Tokamak.

"C’est une réalisation majeure pour l’Europe, non seulement en raison de l’importance du marché, mais aussi parce que des entreprises européennes bénéficieront d’une occasion sans précédent de partager et d’acquérir un savoir-faire qui générera de futures opportunités commerciales" a déclaré le Professeur Henrik Bindslev, Directeur de F4E.

D’une durée de 6 ans, l’accord comprend la conception, les études, la réalisation et la maintenance des installations de chauffage, ventilation, climatisation, électriques (courants forts, courants faibles et éclairage) et mécaniques de 13 bâtiments du site (97 200 m²), dont le complexe Tokamak qui abritera le réacteur lui-même. Les systèmes d’instrumentation et de contrôle, les réseaux des fluides, la détection et la protection contre les incendies et le contrôle-commande sont également inclus.

Cofely Axima, le mandataire, Cofely Endel et Cofely Ineo réaliseront plus spécifiquement la partie nucléaire du contrat, le tokamak, composé de 3 bâtiments classés Installation Nucléaire de Base. Cette complémentarité a d’ailleurs permis aux entités de Cofely de faire une nouvelle fois la différence après avoir déjà remporté le contrat du bâtiment des bobines poloïdales du projet ITER.

"Prendre part au plus grand projet international de recherche sur l’énergie de fusion est une véritable fierté. Ce contrat symbolise la complémentarité de nos expertises et notre capacité à nous positionner en première ligne comme concepteur au sein de projets qui comptent parmi les plus complexes du moment" a commenté pour sa part Guy Lacroix, Directeur général délégué de GDF SUEZ Energie Services.

Après une phase d’études d’un an, le démarrage des travaux est programmé pour septembre 2014. Ils dureront 5 ans et mobiliseront, au plus fort de l’activité en 2016, jusqu’à 450 personnes. Si le recours aux salariés des quatre entreprises du consortium sera privilégié, il ne suffira pas à répondre aux besoins. Une vague importante de recrutements, d’une centaine de personnes environ, est donc prévue pour la réalisation de ce contrat.

** ITER est un programme de recherche international auquel participent sept nations représentant elles-mêmes 35 pays : l’Europe, les Etats-Unis, la Russie, la Chine, l’Inde, la Corée et le Japon.

Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 621604

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Nucléaire   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License