Environnement Lançonnais

Les carburants vont "s’enflammer" à l’horizon 2015 selon l’UFIP

jeudi 13 février 2014 par Alain KALT (retranscription)

L’Union française des industries pétrolières (UFIP) représentée par son président, Jean-Louis Schilansky, a dévoilé mercredi à la presse le bilan de l’année 2013 du secteur en France ainsi que ses perspectives pour l’année 2014. Lors de cette conférence de presse, le président de l’UFIP a mis en évidence les faits marquants de l’année 2013 de l’exploration et production, les difficultés du raffinage dues à la faiblesse de marges ne couvrant plus le coût des traitements, qui ont entrainé des pertes de l’ordre de 700 millions d’euros et le rebond de la part de marché des réseaux traditionnels de distribution de carburant, dû à l’apparition de la nouvelles offre Total Access.

A l’approche de la discussion de la loi de programmation de la transition énergétique et dans les perspectives tracées pour 2014, Jean-Louis Schilansky a également précisé la position de l’UFIP. Il a indiqué par exemple le point de vue sur les propositions d’évolution du code minier en France.

Il fait aussi le constat de la « tenaille » dans laquelle se trouve désormais pris le raffinage européen, entre le raffinage américain à nouveau compétitif et les nouvelles raffineries du Moyen-Orient et d’Asie performantes et proches des marchés en croissance. Depuis 2004, la demande pétrolière française n’a cessé de baisser, avec une accélération bien visible en 2009. Idem en Europe, ce qui a entraîné un ajustement à la baisse de la capacité de traitement du raffinage. Les Etats-Unis possèdent un faible coût de l’énergie concernant le raffinage, soit 30% du coût opératoire contre 60% en Europe. Le taux d’utilisation des raffineries approche les 90% contre seulement 75% en Europe.

Enfin, il a souligné l’impact sur le prix des carburants des décisions prises par les Pouvoirs Publics français en 2013 (TVA à 20%, taxe carbone, certificats d’économie d’énergie) à l’horizon 2015, soit +6 centimes par litre de carburant. En 2016, le gazole devrait encore s’apprécier de +8,5 centimes par rapport à 2013, tandis que le litre d’essence suivra le même mouvement avec 7,7 centimes, et cela malgré la stabilité attendue des cours du baril de pétrole brut : "En 2016, c’est 4 milliards d’euros de taxes ou de simili taxes qui seront prélevées sur les automobilistes (...) sauf si le gouvernement décide en 2015 de ne pas appliquer ces mesures face à leur impopularité", a conclu Jean-Louis Schilansky.

Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 624194

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Matières premières   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License