Environnement Lançonnais

Non respect des directives européennes quant à l’abatage des animaux.

dimanche 2 janvier 2011 par Alain KALT (retranscription)

19-02-2010

Restaurants Quick convertis à la viande halal, ou quand l’Etat cautionne !

Depuis la fin novembre 2009, huit restaurants de la chaîne de restauration rapide Quick ont vu leur carte évoluer sensiblement pour s’adapter à la viande halal (1), obtenue à partir d’animaux tués selon le rite musulman (autrement dit égorgés en pleine conscience). Pour la marque de fast-food, cette expérience de six mois a valeur de test grandeur nature. Au regard des résultats, elle permettra à Quick de décider de maintenir ou non une telle offre dans certains de ses restaurants.

Parmi les sept communes concernées (Argenteuil et Garges-lès-Gonesse dans le Val d’Oise, Buchelay dans les Yvelines, Roubaix et Villeurbanne dans le Rhône, ainsi que Marseille avec deux restaurants et Toulouse), c’est la mairie de Roubaix, dans le Nord-Pas-de-Calais, qui vient de réagir. Pour son maire, le socialiste René Vandierendonck, il y a ’discrimination’. Faute d’obtenir la fin de l’expérimentation, la mairie a déposé plainte hier. Selon l’avocat de la ville, Franck Berton, le client du fast-food ne peut ni commander ni manger autre chose qu’un hamburger halal. En conséquence, aux termes de la loi, il y a ’discrimination à raison de son appartenance ou de sa non-appartenance, vraie ou supposée, à une religion déterminée’. En outre, pour l’avocat, ’Roubaix est aussi victime de discrimination’.

Concrètement, toute la viande (bœuf, poulet et dinde) servie dans ces huit restaurants est certifiée halal par la mosquée d’Evry-Courcouronnes. Officiellement pour un meilleur suivi du test, Quick a choisi de ne pas proposer une double offre de produits à base de viande, et un hamburger au bacon a donc été supprimé de la carte. Néanmoins, ces établissements ne peuvent pas être qualifiés de ’halal’, puisqu’une offre de produits à base de poissons ou de fromage non halal demeure, tandis que de l’alcool continue d’être proposé (bière).

En fait, plus que ce test, c’est la position des autorités françaises depuis les années quatre-vingt qui apparaît problématique. La société Quick est dans son rôle, à ’savoir faire de l’argent’, et aujourd’hui elle ne fait ni plus ni moins ce que la grande distribution fait depuis des années, à savoir suivre les tendances du marché et s’adapter à la demande en proposant de plus en plus de produits halal.

En effet, selon la législation en vigueur dans tous les pays européens, l’étourdissement préalable des animaux de boucherie est obligatoire avant leur mise à mort. Or, depuis de nombreuses années, cette législation est détournée officiellement pour des raisons religieuses (2). De plus en plus d’animaux sont ainsi égorgés en parfaite conscience, plus particulièrement dans les abattoirs français et belges. Toutefois, la dérogation accordée aux musulmans pour la viande halal est intervenue en pleine crise de la ’vache folle’, une période où la filière bovine se voyait privée d’exportation tandis que ses ventes nationales étaient en chute libre. Son impact ne s’est pas fait attendre. On a assisté à un développement des boucheries halal, quand, dans le même temps, nombre de boucheries ’traditionnelles’ fermaient. Simultanément, les abattoirs ont commencé à s’adapter et à se rendre compte de l’intérêt qu’ils pouvaient y trouver, avec des cadences d’abattage plus élevées grâce à la possibilité de ne pas recourir au dispositif de contention pour les bovins, ovins et autres caprins… En conséquence, les chiffres s’envolent et, en 2010, dans un marché en forte expansion, le marché français de l’alimentation halal est attendu à près de 5,5 milliards d’euros pour l’année.

En septembre 2005, une étude remise aux ministres de l’intérieur et de l’agriculture, mais non publiée, révèle l’ampleur du phénomène. Le COPERCI (3) y souligne qu’en France ’80 % des ovins, 20 % des bovins et 20 % des volailles seraient abattus selon le rite halal’… Or, les communautés juives et musulmanes françaises sont respectivement évaluées (fourchette haute) à environ 550 000 et 7 millions d’individus (Jean-Paul Gourévitch - Le coût réel de l’immigration - 2008). Dans un pays où la population totale atteint 65 millions de personnes, elles représentent environ 11 % des habitants. La production de viande destinée à ces communautés apparaît alors étonnamment haute. Si l’exportation fournit un débouché à cet excédent, le rapport COPERCI reconnaît qu’une part ’non négligeable de la viande abattue rituellement est vendue dans le circuit classique, sans mention particulière’.

Mais le niveau de complicité des autorités face à ce détournement de la réglementation et à la tromperie des consommateurs, qui achètent des produits issus de viande halal sans le savoir, ne s’arrête pas là. Quick appartient quasiment à l’Etat (4) qui en détient 94 %. Or, on imagine que comme tout actionnaire majoritaire d’une entreprise, l’Etat à plus qu’un simple droit de regard sur les orientations de Quick…

Pascal Farcy 1- Les aliments halal et casher sont les produits d’origine animale autorisés respectivement pour les religions musulmanes et juives. 2- En France, il faut remonter au 1er juillet 1982 pour constater le début d’une permissivité face aux communautés religieuses et à l’abattage des animaux de boucherie. A cette date, le gouvernement français accorde à la commission rabbinique intercommunautaire, de l’Association Consistoriale Israélite de Paris (ACIP), le pouvoir d’habiliter des sacrificateurs israélites aptes à produire une viande casher dans les abattoirs. Concernant le culte musulman et la viande halal, il faudra attendre treize ans pour voir une décision similaire, au bénéfice, dans un premier temps, de la Grande Mosquée de Paris. 3- COmité PERmanent de Coordination des Inspections. Le COPERCI rassemble les inspections générales de l’administration et de l’agriculture, ainsi que le conseil général vétérinaire. 4- Via Qualium Investissement, une filiale d’investissement de la Caisse des Dépôts, l’Etat détient 94% du capital de Quick.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 617917

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Politique et environnement   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License