Environnement Lançonnais

Compte-rendu de la réunion de la commission de Suivi de Site du centre d’enfouissement des déchets de la Vautubière du 4 février 2015

mardi 10 novembre 2015 par Alain KALT (retranscription)

La réunion s’est déroulée dans les locaux de la société SMA sur le site de la décharge.

Monsieur le Sous-Préfet d’Aix en Provence présidait la réunion, en présence du Maire de La Fare les Oliviers et du Maire de Lançon de Provence, chacun était accompagné de plusieurs membres de leur conseil municipal. Etaient également présents : des représentants de Agglopôle-Provence, de la DREAL, de l’ARS, du SDIS Basse Vallée de l’Arc, du CIQ de Sibourg et de Environnement lançonnais.

Monsieur Philippe Rapezzi et Monsieur Yvan Vesperini de la société SMA ont fait un exposé sur l’exploitation du site pour les années 2013 et 2014, car la commission de suivi n’a pas été réunie en 2013.

Monsieur Rapezzi nous a informés que le projet de rachat de SMA par la société Ozon/Ihol n’est plus d’actualité. Le site reste donc sous la gestion de SMA pour les années à venir.

Le site a réceptionné 132 487 tonnes en 2013 et 132 004 tonnes en 2014 soit une baisse de 483 tonnes.

Les apports d’Agglopôle Provence ont baissé de 700 tonnes par rapport à 2012. Cela est dû à l’extension du tri sélectif au porte à porte. Ce tonnage a été en partie compensé par les apports de nouveaux clients externes. La délégation de service public s’étend jusqu’en 2022 à raison de 140 000 tonnes par an.

Le volume de stockage restant est, à ce jour, de 1 548 713 M3. Au rythme de remplissage actuel, la décharge ne sera pas pleine en 2022.

La société SMA emploie 10 personnes sur le site. Madame Véronique Escavy est chargée du dossier environnemental. Monsieur Yvan Vesperini , Directeur Général, se porte garant du respect des normes et du bon fonctionnement du site.

Le parc des engins dédiés à l’exploitation est constitué, entre autres, de trois compacteurs alors que les dimensions du site n’en nécessiterait qu’un seul. Ce suréquipement permet un compactage optimum des déchets.

Les investissement au cours des années 2013 et 2014 ont porté sur l’extension du réseau de captage du biogaz généré par les déchets. En deux ans 10 nouveaux puits de captage ont été forés, portant ainsi le nombre de puits de récolte du biogaz à 66 . Le débit du gaz est de 700 m3/h. La concentration en méthane est de l’ordre de 40 % . L’unité de valorisation du biogaz par production d’électricité fonctionne à plein régime, ce qui permet à la direction du site d’envisager l’installation d’un deuxième générateur. La chaleur produite par le moteur du générateur est utilisée pour vaporiser les lixiviats.

La zone de déchargement par grand vent a été équipée de nouveaux panneaux renforcés, résistants aux coups de vent les plus violents.

La prévention contre les incendies dans les abords de la décharge est assurée, chaque printemps, par 900 moutons qui assurent un débroussaillage efficace, complété localement par un débroussaillage mécanique.

Le suivi les puits piézométriques montre une pollution de deux d’entre-eux : les puits F4 et F2 (Demande chimique en oxygène de 1100 mg de O2 par litre pour le F4 et 13400 pour le F2). Ces teneurs accusent une présence de lixiviats dans la nappe phréatique qui se trouve à une profondeur de 200 mètres. Dans l’axe d’écoulement de la nappe phréatique et dans l’alignement des deux puits incriminés, la société SMA a foré un puits supplémentaire : le F6. Celui-ci n’est pas pollué par des lixiviats. Par contre, il est pollué par des solvants (toluène : 2390 mg/l).

La décharge ne réceptionnant pas de solvants, cette pollution est attribuée à l’ancienne décharge Régnier qui a réceptionné tout et n’importe quoi durant des décennies et cela sans être équipée d’un quelconque système d’étanchéité. La gestion de l’ancienne décharge Régnier est à la charge de la société ORTEC !!!.

La pollution des puits F2 et F4 est prise en charge par SMA qui effectue des pompages fréquents de l’eau polluée. Cette eau est envoyée dans le bassin de rétention pour oxydation et évaporation naturelle. L’absence de lixiviats dans le puits F6 montre que la pollution est très localisée.

La réunion a été suivie par la visite du site. Cela a permis aux participants de constater le sérieux et le professionnalisme de l’équipe SMA , ainsi que sa réactivité face aux différents problèmes qui se présentent.

Gérard Sanchez.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 624947

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 1 - Informations locales  Suivre la vie du site Sénéguier (ORTEC) & Vautubière (SMA)   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License