Environnement Lançonnais

Arrêter le sport nuit à la santé du cerveau

mardi 6 septembre 2016 par Alain KALT (retranscription)

Le 01 septembre 2016 à 18h06 - par Agathe Mayer

Notre cerveau a besoin de l’activité physique pour se maintenir en bonne santé. Arrêter 10 jours de pratiquer un sport réduirait le flux sanguin des zones impliquées dans les capacités cognitives.

Arrêter le sport nuit à la santé du cerveau

Arrêter le sport modifie le flux sanguin du cerveau et réduit l’activité des parties du cerveau concernées par la mémoire et l’apprentissage, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale Frontiers in Aging Neuroscience . Cette nouvelle étude intitulée "Use it or lose it" confirme l’impact de l’activité physique sur la santé cognitive.

Les chercheurs de l’Université du Maryland aux Etats-Unis ont examiné le débit sanguin cérébral des adultes âgés de 50-80 ans en bonne santé et en bonne forme physique avant et après une période de 10 jours au cours de laquelle ils ont arrêté tout exercice.

"Use it or lose it" : le sport maintient notre cerveau en bonne santé

Ils ont constaté une diminution significative du débit sanguin dans plusieurs régions du cerveau, y compris dans l’hippocampe et plusieurs parties connues pour se détériorer rapidement avec un diagnostic de la maladie d’Alzheimer. Être moins actif physiquement, c’est donc être plus susceptible d’avoir des problèmes cognitifs et de développer une démence avec l’âge.

« Nous savons que l’hippocampe joue un rôle important dans l’apprentissage et la mémoire et que c’est l’une des premières régions du cerveau touchées chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer », explique le Dr Carson Smith, professeur associé de kinésiologie auteur principal de l’étude.

Le message à retenir est simple. Si vous arrêtez l’exercice physique pendant 10 jours, vous allez rapidement perdre les bénéfices sur votre santé cardiovasculaire et sur la circulation sanguine du cerveau.

« Ce lien pourrait avoir des implications importantes pour la santé du cerveau chez les personnes âgées. Il est nécessaire de poursuivre les recherches pour comprendre à quelle vitesse ces changements se produisent, quels sont les effets à long terme et à quelle vitesse ils pourraient être inversés lorsque l’on reprend l’exercice », conclut le le Dr Carson Smith.

Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 631999

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Santé nature innovations   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License