Environnement Lançonnais

De l’huile de palme dans la livre anglaise ?

vendredi 14 avril 2017 par Alain KALT (retranscription)

Le 04 avril 2017 par Marine Jobert

Le billet de 5£ contient du suif.

La banque d’Angleterre veut remplacer la graisse animale contenue dans son billet de 5£ par de l’huile végétale. C’est l’huile de palme qui a retenu son attention. Mauvaise pioche pour les associations environnementales. L’euro n’est pas concerné par la polémique.

Remplacer le suif par de l’huile de palme et enflammer les environnementalistes. C’est l’imbroglio dans lequel se débat la banque d’Angleterre, qu’on penserait entièrement concentrée sur le Brexit. Et pourtant… Après avoir reconnu que du suif (de la graisse animale) servait à fabriquer des additifs entrant dans la composition d’un polymère employé pour son billet de 5 livres (£), la Bank of England a fait amende honorable. « Nous prenons acte des inquiétudes soulevées par la découverte de traces d’additifs dérivés des animaux (…) Nous les respectons et les traitons avec le plus grand sérieux. » Bien lui en a pris, puisque la nouvelle a enflammé les végétariens, végans, et autres groupes religieux qui ne peuvent côtoyer des produits animaux. Une pétition a même recueilli quelque 136.000 signatures. Mais le mieux est parfois l’ennemi du bien…

Et les euros ? « La fabrication des billets en euros repose sur des procédés et des matériaux totalement différents de ceux employés pour la fabrication de la livre sterling, assure la banque de France, interrogée par le JDLE. Aucune présence de produits d’origine animale n’a été détectée dans les composants entrant dans la fabrication de l’euro qui sont, outre le coton, des composants de synthèse (encres, additifs). La question du remplacement de graisses animales par des graisses végétales ne se pose donc pas. »

Le retour des certifications

En vue de l’édition d’un nouveau billet de 20£, la banque d’Angleterre a voulu bien faire les choses. Rencontres avec des associations environnementales, des représentants religieux et autres fers de lance du mouvement animal. Commande d’un rapport sur l’impact environnemental d’une série d’additifs pressentis pour remplacer le suif. Et lancement d’une consultation jusqu’au 12 mai. Las. Le candidat au remplacement le plus plausible s’avérant être l’huile de palme, ce choix a de nouveau déchaîné les passions. « Alors que l’huile de palme est une culture à haut rendement, il existe des impacts environnementaux, qui sont identifiés [dans le rapport commandé]. Ils peuvent être atténués par les fournisseurs de la banque, en y associant des critères de certification pour une production soutenable », fait-on valoir à Londres.

Les eurodéputés contre l’huile de palme

Des arguments qui n’auront pas l’heur de plaire aux eurodéputés, qui critiquent les systèmes de certificat (RSPO, ISPO, MPOCC) à l’occasion de l’adoption d’une résolution cette semaine. Ils leur reprochent notamment de ne pas interdire à leurs membres de convertir des forêts humides ou des tourbières en plantations de palmiers et d’échouer à limiter les émissions de gaz à effet de serre pendant le processus de création et d’exploitation des plantations.

Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 631913

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Politique et environnement   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License