Environnement Lançonnais

LES BENEFICES DE L’AB

dimanche 2 juillet 2017 par Alain KALT (retranscription)

Les avantages de passer à un mode de production biologique sont nombreux : pour l’environnement, pour l’Homme, pour le bien-être animal et pour la dynamique des territoires. Découvrez ici certains points clés sur lesquels l’agriculture bio a un impact : le gain en autonomie et la préservation de la santé de l’agriculteur, la conservation de la biodiversité, de l’eau et de l’environnement autour de l’exploitation, la considération du bien-être animal, la valorisation de main-d’œuvre du territoire...

Gain en autonomie

En préférant une alimentation du bétail provenant de la ferme, en interdisant les produits phytosanitaires ou encore en valorisant les matières organiques issues de la ferme, les exploitations en bio ont une autonomie technique et économique supérieure à celle des fermes en conventionnel, participant ainsi à diminuer leur bilan carbone.

Préservation de la santé

Aucun produit de synthèse n’est admis sur l’exploitation, c’est un gage de non-toxicité pour l’agriculteur mais également pour les riverains de l’exploitation, qui dans certains territoires se trouvent souvent exposés à des molécules toxiques transportées par le vent. C’est aussi l’assurance de fournir à ses clients des produits sains, sans se préoccuper de dépasser les "Doses Journalières Admissibles" de produits phytopharmaceutiques, fixées de manière assez aléatoires par les instances responsables.

Des sols vivants et fertiles

Si la fertilisation en agriculture conventionnelle vise à nourrir directement les cultures, l’agriculture bio elle se focalise sur l’entretien des micro-organismes du sol, qui à terme permettront à la plante de puiser les éléments nécessaires. Le refus d’apporter au sol des engrais minéraux de synthèse a ainsi permis de développer des techniques alternatives afin d’enrichir le sol en éléments nutritifs. Rotations de cultures appropriées, cultures d’engrais verts et de légumineuses, valorisation des matières organiques... la fertilité du sol est ainsi assurée.

Protéger la ressource en eau

Sans utilisation de produits chimiques de synthèse, l’agriculture bio limite les contaminations des eaux souterraines par infiltration des nitrates ou les pollutions des rivières et des lacs lors des épisodes de ruissellement. Le coût du traitement de l’eau potable est ainsi nettement diminué et par la même occasion la facture d’eau des usagers.

Conserver la biodiversité

Ainsi, grâce à ses pratiques respectueuses de l’environnement, comme la non-utilisation de produits chimiques de synthèse, le maintien et le développement de haies, l’utilisation de semences anciennes ou encore le choix de races locales, l’agriculture bio respecte et participe au maintien des équilibres naturels et de la biodiversité.

Dynamiser les territoires ruraux

Les exploitations bio génèrent plus d’emplois que les exploitations conventionnelles : 2,4 Unités de Travail Annuel (UTA) en bio contre 1,5 en moyenne (Agence Bio, 2010). L’AB induit donc 20 à 30% de main d’œuvre supplémentaire par rapport à l’agriculture conventionnelle. La non-utilisation de produits chimiques de synthèse et le choix notamment du désherbage mécanique nécessitent souvent davantage de main-d’œuvre, participant ainsi à la vitalité des campagnes.

Respecter le bien-être animal

Deux grands principes régissent la réglementation de l’élevage en bio : le lien au sol et le respect du bien-être animal. L’élevage hors-sol est interdit, les animaux devant avoir accès à des espaces de plein air. La densité d’animaux par bâtiment est limitée et les mesures préventives ou alternatives sont privilégiées pour limiter l’utilisation de traitements vétérinaires allopathiques.

Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 631777

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Agriculture.   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License