Environnement Lançonnais

Climat : Washington n’a plus besoin de sortir de l’Accord de Paris

mardi 16 mai 2017 par Alain KALT (retranscription)

Le 05 mai 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg

Donald Trump n’a plus besoin de retirer les USA de l’Accord de Paris pour ne rien faire.

Les Etats-Unis avouent ne plus avoir de politique climatique.

Sortiront, sortiront pas ? Les Etats-Unis vont-ils ou non dénoncer l’Accord de Paris, dont ils furent pourtant l’un des géniteurs ? La rumeur enfle chaque jour davantage. Et nul doute qu’elle sera au cœur des discussions climatiques, dont le prochain round aura lieu à Bonn du 8 au 18 mai prochains.

A la Maison blanche, de nombreuses consultations ont déjà eu lieu sur le sujet. Mais la décision relève du président Trump et de lui seul. Durant sa campagne électorale, le magnat de l’immobilier a fustigé le fruit de la COP 21, avant de se radoucir, une fois élu. Bien malin qui pourrait préjuger de sa décision finale.

Les jeux sont faits

A la vérité, le problème n’est plus là : les jeux sont déjà faits. Entre les sommets climatiques, les Etats se parlent. Dernièrement, les diplomates se sont ingéniés à évaluer les contributions nationales volontaires (les NDC) et les moyens déployés par chaque Etat pour atteindre ses objectifs climatiques.

C’est ce que l’on appelle « l’évaluation multilatérale », en jargon onusien. Intérêt de ce système, sa transparence,l’ONU mettant en ligne questions et réponses. Le processus est achevé pour une vingtaine de pays de l’annexe 1 (les pays les plus industrialisés), dont la France. Et les Etats-Unis. Pour mémoire, lors d’un accord conclu avec la Chine en novembre 2014, l’administration Obama avait promis d’abattre de 26 à 28% les émissions américaines de gaz à effet de serre entre 2005 et 2025. En contrepartie, l’Empire du Milieu s’était engagé à plafonner les siennes vers 2030 et à décarboner 20% de sa production d’électricité.

Rien pour l’après 2025

Après le changement d’équipe gouvernementale, les experts européens, chinois, japonais et brésiliens ont voulu se faire une idée de la nouvelle politique climatique américaine. Ils ne sont pas déçus.

A la question de savoir ce qu’elle compte faire après 2025, l’administration Trump répond qu’elle n’a pas de politique climatique passée cette échéance. En attendant, tout est bloqué. Car Washington « évalue les politiques et les réglementations existantes, afin de se focaliser sur le renforcement de la croissance économique américaine et la création d’emplois pour les travailleurs américains ».

Dans le collimateur de la Maison blanche : « les politiques et les réglementations qui ne favorisent pas l’indépendance énergétique nationale et la compétitivité de l’économie américaine ». Traduction : Washington se focalise sur l’extraction de charbon, de gaz et de pétrole sur le sol américain et mettra à bas les textes qui n’iraient pas dans ce sens.

Les freins sur les normes automobiles

Après avoir vu son budget menacé, l’agence fédérale de protection de l’environnement (EPA) va probablement stopper la mise en oeuvre des prochaines normes d’émissions des véhicules légers (2022-2025). Le même sort est probablement réservé aux futures limites d’émissions des climatiseurs contenant de (puissants) gaz à effet de serre.

C’est donc officiel, les Etats-Unis ne mènent plus de politique climatique. A cette aune, leur dénonciation (ou non) de l’Accord de Paris n’a guère d’importance. Ce virage sur l’aile aura bien sûr des conséquences diplomatiques mais aussi économiques. Notamment outre-Atlantique.

Près de 800.000 Américains travaillent dans le secteur des énergies renouvelables et 2,2 millions dans celui de l’efficacité énergétique. Des activités directement menacées par la nouvelle économie politique de Donald Trump.

Au plan sanitaire, la politique initiée par Barack Obama visait aussi à réduire les pollutions atmosphériques des centrales thermiques à flammes. Chaque année, 7.000 Américains succombent d’avoir trop respiré de poussières, de particules ou de mercure. Un détail, semble-t-il, pour le nouveau locataire de la Maison blanche.

Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 618502

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Climat   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License