Environnement Lançonnais

Si je ne devais emmener qu’un seul complément alimentaire sur une île déserte...

vendredi 22 juillet 2011 par Alain KALT (retranscription)

… Ce serait le CoQ10, encore appelé co-enzyme Q10, ou ubiquinone.

A l’état pur, il s’agit d’une poudre cristalline jaunâtre, sans goût ni odeur. Mais c’est une substance qui se trouve partout dans votre corps, comme son nom l’indique puisque « ubi », en latin signifie « partout ». Sa découverte a valu le Prix Nobel au chercheur anglais Peter Mitchell, en 1978. Car en effet, le CoQ10 est réellement une substance extraordinaire et indispensable. Elle est présente dans chacune des cellules du corps où elle joue le rôle d’étincelle pour déclencher la production d’énergie dans les mitochondries (les mini-usines électriques qui produisent l’énergie cellulaire).

Tous nos organes vitaux, et en particulier notre coeur et notre cerveau, ont besoin d’un apport continu de CoQ10 pour fonctionner. Mais c’est aussi le cas pour l’ensemble des 10 000 milliards de cellules que vous avez dans votre corps. De plus, le CoQ10 est un anti-oxydant très puissant. C’est lui qui intervient dès que vos réserves de vitamine C sont épuisées, et il protège vos vitamines E. Normalement, votre foie en produit lui-même et votre alimentation complète l’apport : le CoQ10 est présent dans les noix, les amandes, dans les huiles et fruits riches en huile et dans les légumes verts. Les épinards sont particulièrement riches en CoQ10. Il en est de même pour certains poissons comme les sardines qui contiennent deux fois plus de CoQ10 que la viande de bœuf. Cependant, il ne faut pas se faire d’illusion : il faudrait manger 1,6 kg de sardines pour consommer 100 mg de CoQ10.

Or, il se trouve que le niveau de CoQ10 produit par le foie diminue avec l’âge, et peut même s’écrouler chez les personnes qui prennent des statines (médicaments pour faire baisser le cholestérol). Des problèmes de mémoire et des maladies cardiaques (ischémies) peuvent alors se produire.

Le manque de CoQ10 a été lié à de si nombreuses maladies qu’il est impossible de toutes les citer : cancer, maladies cardiovasculaires, Alzheimer, problème de prostate, Parkinson, migraines, dégénération maculaire liée à l’âge, etc. Au Japon, depuis 1974, le CoQ10 est homologué pour le traitement de l’insuffisance cardiaque congestive. Des millions de patients en prennent quotidiennement. Devant ce phénomène, de nombreuses recherches scientifiques ont été menées. Les auteurs d’une méta-analyse publiée en 2006 se sont penchés sur 11 essais cliniques (319 sujets en tout), et ont conclu à l’effet bénéfique du CoQ10 sur les patients souffrant d’insuffisance cardiaque congestive.(1) Les résultats d’essais cliniques préliminaires et d’études de cas indiquent que le CoQ10 pourrait prévenir les récidives et l’apparition de l’athérosclérose chez les personnes ayant subi un infarctus du myocarde.(2) Cependant, il ne suffit malheureusement pas de prendre n’importe quel CoQ10 sous forme de complément nutritionnel pour obtenir de effets bénéfiques. Il existe deux formes de CoQ10, l’ubiquinone et l’ubiquinol. L’ubiquinol est la forme réduite du CoQ10, c’est-à-dire celle qui a un électron de plus, et c’est cet électron qui lui sert à neutraliser les radicaux libres.

C’est donc la forme ubiquinol du CoQ10 qui doit être préférée.

A votre santé ! Jean-Marc Dupuis

Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 624657

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Santé nature innovations   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License