Environnement Lançonnais

Mars 2012 : actualité des OGM. 

jeudi 29 mars 2012 par Alain KALT (retranscription)

LE MAÏS OGM MON 810 VA-T-IL DÉFERLER SUR LA FRANCE ?

SOURCE : "RUE 89 - YETIBLOG"

Rien n’ y fait, ni les protestations des militants écologiques, ni les pétitions, ni même les demandes de suspension officielles de la France auprès de la Commission européenne. Le maïs transgénique MON 810 peut, dès cette fin février 2012, déferler sur la France et nous pourrir la vie. Sans parler de celle des abeilles ?....

MOLLES PROTESTATIONS OFFICIELLES

Face à cette dinguerie suicidaire de course aux profits, l’ association "Alerte environnement" trouve le dernier recours de l’ Etat français bien mollasson, presque de pure convenance tant les arguments présentés sont lénifiants .... Ne pas attendre non plus une ultime démarche salvatrice de notre ministère de l’ Environnement. Y en a plus ! NKM, la dernière tenante du titre, a lâché l’ affaire pour aller polliniser la bonne parole du candidat Sarkozy. Pendant ce temps là, malgré les démentis de Monsanto, des stocks de sacs de semences d’ organismes génétiquement modifiés (OGM) seraient constitués Et n’ importe quel agriculteurs français souhaitant semer du maïs transgénique est absolument libre de le faire.

QUAND LES OGM S’INCRUSTENT

SOURCE : BIOWOMAN"

Lorsque les multinationales cherchent à gagner un marché ou plutôt un pays, et qu’elles échouent de multiples fois, on imagine qu’ elles sont vaincues au bout d’un certain temps. Et bien non !.... En France, l’opinion ne veut pas des organismes génétiquement modifiés agricoles (OGM). Le président Sarkozy ne veut pas des OGM agricoles. Le ministère de l’Écologie ou ce qu’ il en reste, ne veut pas d’OGM agricoles. Mais notre pays doit pourtant lutter pied à pied pour ne pas accepter les tests de mise en culture ou la culture des OGM. C’est difficilement croyable !

VILMORIN & CIE : LES PREMIÈRES SEMENCES DE MAÏS OGM POUR 2014.

SOURCE : "INVESTIR"

Le quatrième producteur mondial de semences devrait commencer à commercialiser ses propres semences de maïs génétiquement modifiées en 2014. Il s’ agit, pour ces premiers gênes de "traités" herbicides qui, une fois intégrés aux semences, permettent à la plante de résister à l’ envahissement des mauvaises herbes. Un second "trait" devrait suivre, pour la résistance aux insectes tels que la pyrale.

FRANCE : IL FAUT CLARIFIER LES INTENTIONS SUR LE COMMERCE DES OGM

SOURCE : "FROMALIT-NEWS ENVIRONNEMENT"

Une quarantaine d’ associations ont récemment adressé une lettre ouverte aux sociétés faisant négoce de semences agricoles en France. Dans ce courrier, les organisations signataires demandent à ces entreprises de clarifier leurs intentions concernant la commercialisation de semences de maïs MON 810 sous licence Monsanto, en vue des semis du printemps 2012, peut-on lire dans un communiqué de presse. Il faut savoir qu’ un exploitant agricole français peut aujourd’hui acheter légalement des semences de maïs MON 810 sur le marché, malgré la demande effectuée par les autorités françaises auprès de la Commission européenne le 21 février dernier. de suspendre l’ autorisation de mise en culture des semences de maïs MON 810."

IDÉES REçUES ET RUMEURS AUTOUR DES OGM

SOURCE : "SCIENCE...& PSEUDO-SCIENCES"

Aucun des organismes génétiquement modifiés (OGM) actuellement commercialisés n’ est stérile. Le système surnommé TERMINATOR (qui était un OGM stérile) n’ a pas fait ses preuves sur le terrain et il n’a jamais être utilisé. Un tel système présenterait l’avantage de maîtrise des disséminations indésirables, mais il obligerait les agriculteurs à acheter de nouvelles semences chaque année. Soulignons que c’est ce qu’ils doivent faire actuellement pour le maïs, OGM ou non, qui est cultivé sous forme d’hybrides. féconds, mais ne donnant pas de descendance suffisamment productive. La reproduction conditionnelle ne permettrait plus aux agriculteurs de reproduire aussi facilement ces OGM et donc de les croiser avec d’ autres variétés.(...)

OGM : L’UNION EUROPÉENNE BLOQUE TOUJOURS SUR LES AUTORISATIONS DE CULTURE

SOURCE : "ROMANDIE-NEWS"

BRUXELLES : sept pays européens, dont la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne, ont bloqué vendredi une proposition soumise par la présidence danoise des vingt-sept sur la question sensible de l’autorisation de cultures d’organismes génétiquement modifiés (OGM) sur le continent ... Nous allons tenter de dégager un nouveau consensus pour le mois de juin, mais je ne promets rien, a ajouté la ministre danoise qui a tout fait pour tenter de fléchir les opposants, les exhortant à ne pas faire obstacle à la volonté de leurs partenaires d’aller de l’avant. Le compromis à l’étude doit permettre aux États qui le souhaitent d’interdire la culture sur l’ensemble ou sur des parties de leur territoire de produits OGM autorisés par l’Union Européenne.

LES EUROPÉENS ÉTALENT à NOUVEAU LEURS DIVISIONS SUR LES OGM. COMPROMIS REFUSE SUR LES OGM

SOURCE : "LES ÉCHOS"

Sujet de discorde : l’autorisation de la culture d’organismes génétiquement modifiés (OGM) en Europe restera un champ de mines, caractérisé par l’insécurité juridique. Vendredi dernier, sept pays ont refusé un compromis destiné à clarifier les procédures d’autorisation de culture des OGM. Cette proposition laissait comme aujourd’hui à la Commission européenne l’instruction des demandes de mise en culture des plantes génétiquement modifiées mais permettait ensuite aux États de refuser leur culture sur tout ou partie de leur territoire.... Les pays qui sont clairement pro ou anti-OGM se sont prononcés pour le texte, tandis que des pays comme la France, qui cherchent à ménager les pour et les contre ont argué de la faiblesse juridique des motifs de refus et des entorses aux règles du marché intérieur pour le dénoncer.

A TOULOUSE, TRAVAUX PRATIQUES DE DÉSOBÉISSANCE CIVILE

Arrachage de pieds d’ organismes génétiquement modifiés (OGM), chaîne humaine anti-nucléaire ou encore occupation de places publiques, les modes d’ action alternatifs aux manifestations sont récurrents parmi les militants. Impliquant une organisation plus poussée et parfois des moyens logistiques importants, ces initiatives nécessitent souvent formation et accompagnement. A Toulouse, ce week-end, une trentaine de personnes ont assisté à un "stage de formation à l’ action directe non-violente et à la désobéissance civile.".

OGM / MIEL

SOURCE : "LA FRANCE AGRICOLE"

Les apiculteurs demandent aux maïsicultivateurs de ne pas semer du Mon810 à moins de 10 km des ruchers fixes ou transhumants (lettre ouverte), cette distance étant celle conseillée par le Haut Conseil des Biotechnologies pour éviter la contamination du miel.... Les organisations "espèrent que les maïsicultivateurs comprendront leur préoccupation et renonceront )à semer du Mon810."

UN AMENDEMENT SUR LA CULTURE OGM REFUSé

SOURCE : "ZONE BOURSE"

Une proposition d’amendement à une directive européenne sur la culture d’organismes génétiquement modifiés (OGM) a été rejetée par le Conseil européen. Ce texte aurait permis aux États membres d’ interdire les cultures OGM sur leur territoire.

LE VERMONT S’INTÉRESSE à L’ÉTIQUETAGE OGM

SOURCE : "LA PRESSE"

Le Vermont, État des États-Unis d’Amérique, pourrait devenir la première législation nord-américaine à imposer l’étiquetage des aliments contenant des organismes génétiquement modifiés (OGM). Un projet de loi présenté en février à la Chambre des représentants de l’État a été soumis à un comité de l’agriculture, qui devrait entendre les personnes intéressées au cours des prochaines semaines. De quoi réjouir les militants québecois en faveur d’une telle obligation."

LE MIEL VAROIS SOUS LE COUPERET OGM

SOURCE : "VAR-MATIN"

Les apiculteurs varois sont inquiets : leurs abeilles pourraient transporter du pollen transgénique et donner du miel OGM (organismes génétique modifiés), donc inconsommable. Leur profession serait menacée... Cette crainte partagée par de nombreux paysans, jeunes dans la profession ou amoureux des abeilles de longue date. Tous sont unanimes : "L’apiculture est en danger".

YUAN LONGPING : LES OGM POURRAIENT MENACER LA REPRODUCTION HUMAINE

SOURCE : "FRENCH.CHINA"

Yuan Longping, expert agricole renommé et représentant à la CCPPC (Conseil des affaires d’État chinois) estime qu’ il est nécessaire de rester "prudent" avec les organismes génétiquement modifiés (OGM) dans la production céréalière. "Ces gens qui préconisent le transgénique ont probablement réussi les essais sur les souris, mais les souris ne sont pas les êtres humains. Ont-ils des résultats d’ essais sur l’homme ?" "La sûreté du transgénique serait avéré si l’on pouvait trouver de jeunes volontaires qui se nourrissent d’aliments transgéniques pour une durée de deux ans au minimum, et s’ils ne rencontrent aucun problème en matière de reproduction et de santé de leurs enfants", a souligné le scientifique de plus de 80 ans."

OGM EN AGRICULTURE, L’AVIS DE SYNDICALISTES CGT DE L’INRA

SOURCE : LE JOURNAL "LIBÉRATION"

Résister à la domination des grands groupes de l’ agrobusiness et de l’alimentation : une autre génétique est possible. Les recherches scientifiques conduites par l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) sont hélas contraintes par les choix du marché, les orientations actuelles du gouvernement et celles de l’ OMC (Organisation mondiale du commerce). De ce fait, le développement de recherches indépendantes sur les plantes, y compris génétiques, est soumise à une agriculture livrée à la spéculation, qui est déjà la cause de grands déséquilibres mondiaux. Le développement à marche forcée de la transgénèse vise surtout à accroître la marchandisation du vivant. Alors que cette technique pourrait être porteuse de progrès, son actuelle instrumentalisation par les oligopoles biotechnologiques met à mal une recherche publique dans ce domaine qui pourrait être socialement utile."


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 627109

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site OGM   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License