Environnement Lançonnais

Gaz de schiste : ExxonMobil réclame plus de transparence en Europe

mercredi 4 avril 2012 par Alain KALT (retranscription)

Dans l’objectif de mieux informer les communautés, les responsables politiques et les organismes de régulation sur les technologies de développement du gaz naturel, Exxon Mobil a lancé lundi un appel pour que l’Europe adopte un programme de communication systématique de la composition des fluides de fracturation hydraulique.

"Le gaz naturel extrait du schiste est extrêmement prometteur dans de nombreux endroits d’Europe en raison de sa plus faible intensité en carbone et de son adaptabilité pour la production d’électricité, mais nous souhaitons que les responsables politiques et le public en général aient l’assurance qu’il peut être produit de manière sûre et responsable", a indiqué Rex W. Tillerson, PDG d’Exxon Mobil Corporation, lors d’un discours d’inauguration du CERAWeek 2012.

Il y a plus de deux ans, ExxonMobil avait affiché son engagement envers la communication de la composition des fluides de fracturation hydraulique en travaillant avec les organismes de régulation officiels des États-Unis, pour aider à la création du site Web FracFocus, un registre en ligne où les sociétés soumettent des données sur les produits chimiques utilisés dans la fracturation hydraulique des puits de pétrole et de gaz naturel. Le site est géré par le biais d’un partenariat avec le Conseil pour la protection des eaux souterraines (Ground Water Protection Council) et l’Interstate Oil and Gas Compact Commission. ExxonMobil propose qu’une initiative similaire soit développée en Europe.

"ExxonMobil est persuadé qu’un programme complet de communication permettrait aux citoyens et aux communautés d’apprécier cette technologie à partir d’une solide base de données factuelles. Nous sommes convaincus que cela aboutira à une discussion ouverte sur la protection de l’environnement, la gestion des risques et sur les avantages potentiels du développement des hydrocarbures de schiste en Europe", a déclaré M. Tillerson.

Au moment où le développement du gaz naturel de schiste en est à ses balbutiements en Europe, ses partisans affirment que cette ressource possède "le potentiel requis pour jouer un rôle significatif dans le mix énergétique de l’Europe lors des prochaines décennies". Et de se justifier : "le gaz naturel a une plus faible intensité en carbone que d’autres combustibles fossiles et ses émissions de dioxyde de carbone sont jusqu’à 60 % plus faibles que celles du charbon utilisé pour la production d’électricité."

Le PDG d’Exxon a expliqué que la base FracFocus aux États-Unis permettait aux communautés et aux responsables politiques situés dans la zone d’un site de forage potentiel de connaître et comprendre "les composants des fluides de fracturation" et de reconnaître que "la majorité des ingrédients sont inoffensifs" et "déjà largement utilisés dans de nombreuses autres applications, notamment dans des biens de consommation courante."

"En rendant public la composition spécifique de la petite quantité d’adjuvants chimiques mélangés à l’eau et au sable pour la fracturation hydraulique", M. Tillerson a affirmé que les entreprises fournissaient des informations importantes aux personnes intéressées par le développement du schiste.

Voir en ligne : source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 611010

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Matières premières   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License