Environnement Lançonnais

Mai 2012 : Info OGM

vendredi 1er juin 2012 par Alain KALT (retranscription)

Le soja : le coût réel de la protéine de demain

SOURCE : "AGORA VOX" (le média citoyen)

http://www.agoravox.fr/tribune-libr...

"A l’heure du second tour, la question des OGM revient sur le parvis des élections. Interdits dans notre pays depuis peu, le lobby MONSANTO fait figure de mastodonte et la pression qu’il va exercer devant le futur gouvernement donnera sans doute pâle figure à celui-ci. Il est en effet difficile à l’échelle d’un pays de lutter contre des lobbys aussi puissants, qui rachètent les terres agricoles à ...des prix défiant toute concurrence, font pression sur les gouvernements des 5 continents pour exercer leur monopole sur les semences, mettre à mal l’agriculture paysanne et inonder le marché de leur produits phytosanitaires -comme le glyphosate- qui transforment les visages des campagnes. En effet, Monsanto a créé en 1996 un type de soja génétiquement modifié nommé "Roundup Ready", élaboré pour être résistant au glyphosate."

Les OGM seront-ils repérés par bioluminescence ?

http://www.futura-sciences.com/fr/n...

SOURCE : FUTURA-ENVIRONNEMENT"

"LAMP-BART pourrait faciliter le suivi des organismes génétiquement modifiés (OGM) en culture et partiellement dans la chaîne alimentaire. Afin d’ accroître la rentabilité et la viabilité de certaines cultures, des entreprises n’ hésitent pas à créer des OGM, à l’ exemple des maïs résistants aux herbicides ou à divers parasites. Ils sont à la base de vifs débâts dans de nombreux pays. En effet, les impacts écologiques et sanitaires liés à leur emploi restent largement méconnus. Question récurrente : les espèces génétiquement modifiées ne risquent-elles pas de s’ hybrider avec leur homologues sauvages, ou même avec d’ autres espèces."

Insectes génétiquement modifiés : une aberration écologique

http://www.infogm.org/spip.php?arti...

SOURCE : "Inf’OGM"

Le terme Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) fait penser souvent à des plantes voire à des micro-organismes. Mais ce terme concerne tout autant des animaux, tels des insectes. Programmes de recherche, essais en champs, communication de promotion : tous les éléments sont déjà en place pour faire accepter ces insectes GM. Mais, même si les buts de ces insectes GM semblent louables, les risques associés pour la biosphère sont immenses.

VIN : UNE ALTERNATIVE AUX OGM POUR LES CEPAGES

SOURCE : "OUEST FRANCE ENTREPRISES"

LIEN : www.entreprises.ouest-france

Depuis le début des années 2000, nous cherchons une alternative aux organismes génétiquement modifiés (OGM), interdits en France, par une hybridation naturelle des souches de levure", explique Alain Poulard, responsable de l’ IFV. L’ Institut est spécialisé depuis plus de 20 ans dans la sélection des levures oenologiques. Grâce à la fusion de cellules souches mères en 4 à 5 heures, on pourra ainsi multiplier des levures dont les caractéristiques seront adaptées pour le vin.

NOUVELLE PETITION POUR L’ETIQUETAGE DES OGM

SOURCE : "LA PRESSE"

lien : "www.lapresse.Ca/actualites/2... Une nouvelle pétition demandant l’étiquetage des aliments contenant des organismes génétiquement modifiés (OGM) a été mise en ligne sur le site de l’ assemblée nationale. Son instigatrice ? Coralie Desève, 12 ans, qui s’ est récemment révoltée contre la présence de textes pro-OGM dans ses manuels scolaires.

Le Conseil municipal de La Chapelle-Thouaranet (Bretagne) a décidé de mettre en place une restauration collective "sans organismes génétiquement modifiés (OGM) sur son territoire.

SOURCE : "OUEST-FRANCE"

Il refuse les produits étiquetés comme contenant des OGM. Il s’oppose aux cultures génétiquement modifiées en plein champ. Il invite l’État à définir des mesures protégeant les activités agricoles conventionnelles, labellisées, biologiques, y compris l’ agriculture de toute contamination. Il demande à l’État de prendre des mesures pour rendre obligatoire l’étiquetage des produits issus d’animaux nourris aux OGM."

LE PRÉFET DEMANDE L’ANNULATION DES INTERDICTIONS DE CULTURES OGM

SOURCE : "LA DÉPÊCHE" - GRAND SUD

lien : http://www.ladepeche.fr/article/201...

Le tribunal administratif de Toulouse était saisi mardi matin de cinq déférés déposés par le préfet de l’Aveyron en vu d’obtenir l’annulation d’arrêtés municipaux interdisant les cultures d’OGM dans cinq communes du sud du département. Entre juin 2008 et février 2009, les maires des communes de Buzeins, Saint -Affrique, La Couvertoirade, Saint-Baulize et Martrin, dont les territoires sont intégrés au parc naturel des Grands Causses, avaient pris pour les années 2008, et 2 009 en ce qui concerne Saint Baulize, des arrêtés municipaux pour interdire les cultures OGM sur leurs communes. Outre le classement de leurs territoires communaux en zone protégée, ces maires avaient fait valoir que les cultures OGM n’étaient pas compatibles avec la volonté des paysans locaux de développer une agriculture de qualité. Pour étayer sa demande d’annulation, le préfet de l’Aveyron a fait valoir d’absence de péril imminent dans des communes où aucune culture d’OGM n’était en cours et soulevé l’incompétence des maires à prendre ce type d’arrêté puisque l’interdiction des cultures OGM ne relève que du seul ministre de l’agriculture, a précisé le rapporteur public. Le tribunal administratif rendra son jugement le 14 juin.

L’interdiction temporaire du maïs OGM Monsanto confirmée

SOURCE : "FRANCE 24" lien : http://www.france24.com/fr/20120518...

AFP - Le Conseil d’Etat français a rejeté vendredi le recours en référé déposé par deux exploitations agricoles contre l’arrêté d’interdiction du maïs transgénique Monsanto pris mi-mars par le gouvernement.

Le 16 mars, Bruno Le Maire, alors ministre de l’Agriculture, avait annoncé "une mesure conservatoire visant à interdire temporairement" la culture du maïs transgénique Monsanto (MON810) afin de "protéger l’environnement", affirmant que cette décision avait été prise "en raison de la proximité des semis".

Deux sociétés, l’EARL de Commenian et l’Earl de Candelon installées dans la région Midi-Pyrénées, avaient saisi en référé le 17 avril le conseil d’Etat au motif entre autres que l’arrêté ministériel leur portait "un préjudice économique grave et immédiat", faisant valoir qu’ils avaient déjà acheté leurs semences.

Dans son arrêt, le conseil d’Etat a estimé que "l’exécution de cet arrêté ne porte pas atteinte, de manière suffisamment grave et immédiate, à un intérêt public, à la situation des entreprises requérantes ou aux intérêts qu’elles entendent défendre pour constituer une situation d’urgence" et que la "condition d’urgence n’étant pas remplie, la demande de suspension ne peut être accueillie".

Ces deux sociétés ont également saisi le Conseil d’Etat sur le fond. Leur affaire est en cours d’instruction ainsi que celle de l’association générale des producteurs de maïs (AGPM) qui a également déposé un recours sur le fond devant la haute juridiction.

POUR UNE LÉGISLATION OGM EN POLYNÉSIE FRANçAISE

SOURCE : "MEDIAPART"

Le 21 mai 2012 par Anna ARNAUD

Il n’existe pas de réglementation des organismes génétiquement modifiés (OGM) en Polynésie française malgré l’importation de nombreuses denrées alimentaires en provenance de pays producteurs d’OGM comme les États-Unis d’Amérique, la Nouvelle-Zélande, l’Australie, pour le moment ces produits ne sont soumis à aucun contrôle. C’est pourquoi j’interpelle les nombreux candidats à la députation ainsi que le territoire pour que l’on se dote d’une telle loi. En Polynésie, au regard du statut particulier d’autonomie, ce domaine est du ressort du territoire !"

L’EFSA juge injustifiée l’interdiction de la culture du MON 810 en France

Source : "ROMANDIE"

http://www.romandie.com/news/n/_L_E...

L’Autorité européenne pour la sécurité alimentaire (en Anglais, l’EFSA) juge injustifiée l’interdiction de la culture du maïs Mon 810 et a rendu lundi un avis négatif à la demande de la France de suspendre l’autorisation de mise en culture du maïs transgénique Mon 810 du Groupe Monsanto, car aucun des éléments présentés par Paris ne la justifie...."

"OPPOSITION FRANçAISE AUX OGM

SOURCE : "ENVISCOPE"

Le nouveau ministre de l’ Agriculture, M. Le Foll, confirme l’ opposition française aux organismes génétiquement modifiés (OGM). Alors que le ministre a réaffirmé l’ opposition du gouvernement aux OGM, Bruno Genty, président de France nature environnement (FNE), a déclaré : "Nous sommes très satisfaits d’ apprendre que le ministre de l’ Agriculture se prononce en faveur d’ une interdiction des OGM..."

NOUVEAU REBONDISSEMENT DANS LA POLÉMIQUE SUR L’INTERDICTION EN FRANCE DU MAÏS Mon 810

SOURCE : "NEWSLETTER"

http://www.zegreenweb.com/sinformer...

Le précédent gouvernement n’a rien voulu savoir et on ne voit pas pourquoi l’actuel serait plus flexible. Les OGM sont en effet un sujet politiquement brûlant dans nos frontières depuis une quinzaine d’années. Quant à Monsanto, l’entreprise américaine qui fut l’initiatrice du sordide « agent orange », ce défoliant cancérigène abondamment utilisé durant la guerre du Vietnam au mépris des populations, elle n’est pas franchement en odeur de sainteté auprès de la majorité de nos compatriotes.

La multinationale finira-t-elle par suivre l’exemple du géant allemand de la chimie BASF, qui a fini par renoncer à ses prétentions transgéniques sur le Vieux Continent en raison de fortes réserves populaires jamais démenties ? Si sa direction a déjà eu largement matière à être découragée, elle n’a cependant pu qu’apprécier les conclusions rendues par l’EFSA (Autorité européenne de sécurité des aliments) au sujet de la mesure conservatoire française proscrivant la mise en culture du maïs OGM MON 810.

« Compte tenu des documents fournis par la France, il n’y a pas de preuves scientifiques spécifiques, en termes de risques pour la santé humaine et animale ou pour l’environnement, soutenant la notification de la mise en œuvre de la clause de sauvegarde conformément à l’article 34 du règlement 1829/2003 et invalidant sa précédente évaluation des risques du maïs MON810 », ont estimé ses experts, appelés à se prononcer par la Commission européenne. Rendu public le jour même où le Conseil d’État a rejeté en référé une demande de suspension de l’arrêté du 16 mars dernier qui, précisément, interdit la culture du MON 810, cet avis pourrait influencer l’institution, laquelle doit encore statuer sur un recours déposé par l’Association générale des producteurs de maïs (AGPM).

Interrogé par nos confrères de l’AFP, Frédéric Vincent, porte-parole du Commissaire européen à la Santé John Dalli, a reconnu que « techniquement, (Bruxelles pourrait) demander à la France de lever son interdiction à la culture du MON 810 ». Le caractère politique du dossier et la participation d’EELV (Europe Écologie-Les Verts) au nouveau gouvernement français rendent toutefois cette décision très hypothétique. Il n’en demeure pas moins que le match continue…

L’AESA : une indépendance sous influence ?

SOURCE : "Inf’OGM"

L’ Association européenne de sécurité des aliments fêtera cette année son dixième anniversaire à Parme (Italie), cette institution étant sensée fournir aux autorités de l’ Union européenne des opinions reflétant le concensus scientifique majoritaire sur les risques posés par tel ou tel aliment ou substance amenée à être consommée (dont les organismes génétiquement modifiés et pesticides, mais aussi additifs alimentaires, édulcorants, conservateurs, etc...). La "voix de la science", en quelque sorte, établie comme une autorité indépendante, bien que son Conseil d’ administration soit nommé par les institutions de l’ Union européenne, lesquelles lui allouent également son budget. Fin 2010, l’ eurodéputé José Bové avait déjà dénoncé le conflit d’ intérêt de la présidente du Conseil e’ administration de l’ AESA et de plusieurs membres du Conseil scientifique et de panels d’ experts, avec l’ industrie...

70% DE LA PRODUCTION MONDIALE DE SOJA EST OGM !

SOURCE : "LE MONDE"

Avec l’ explosion de l’ élevage intensif, le soja, destiné principalement à l’ alimentation animale, est devenu en quelques années l’ une des matières agricoles les plus échangées dans le monde et plus de 70% de la production mondiale est aujourd’hui OGM.

OGM : LES MICRO-ARNs NEGLIGéS

SOURCE : "JOURNAL DE L’ ENVIRONNEMENT" lien : http://www.journaldelenvironnement....

L’ Association Inf’OGM s’ inquiète de la présence dans les plantes transgéniques de micro-ARNs (acide ribonucléique), de petites molécules qui semblent modifier l’ expression de gênes une fois passée la barrière intestinale. Ils sont présents dans tout organisme vivant. Leur rôle : réguler l’ expression des gênes à un stade tardif, en inhibant la traduction des ARN messagers (ARNm) en protéines. Selon plusieurs travaux, ils joueraient un rôle crucial dans les cancers.

OGM : la grande confusion de Stéphane Le Foll

SOURCE : "AGRICULTURE ET ENVIRONNEMENT"

http://www.agriculture-environnemen...

« Nous ferons tout pour maintenir le moratoire sur le maïs MON 810 », a déjà déclaré Stéphane Le Foll, le nouveau ministre de l’Agriculture, dès la publication de l’avis rendu par l’Autorité européenne pour la sécurité alimentaire (Efsa). « Le groupe d’experts de l’Efsa n’a trouvé aucune preuve scientifique démontrant un risque pour la santé humaine ou animale ou pour l’environnement, justifiant l’adoption de mesures d’urgence », avait pourtant indiqué l’organisation européenne.

Interrogé par LCI, le nouveau ministre de l’Agriculture se défend de soutenir les Faucheurs Volontaires. Il assure même ne pas vouloir fermer la porte à la recherche génétique qui, selon lui, « présente beaucoup d’avantages », notamment quand elle s’intéresse à « la résistance des plantes à la sécheresse ou l’amélioration du taux de protéines des céréales ». C’est en tout cas une bonne nouvelle pour les producteurs de soja, puisque l’équipe de Raquel Chan, une biologiste de 52 ans qui dirige l’institut d’agro-biotechnologie de l’université du Littoral de Santa Fe (Argentine), vient d’obtenir du soja OGM qui apporte 10% de rendements de plus que les variétés de soja conventionnel, précisément en raison de sa résistance à la sécheresse. Après avoir identifié le gène HAHB-4 qui confère cette résistance au tournesol, son équipe l’a transféré dans des céréales cultivées à grande échelle. « Dans notre laboratoire, le soja et le blé génétiquement modifiés ont résisté sept à dix jours de plus sans eau que leurs congénères non modifiés », se félicite Raquel Chan. Stéphane Le Foll autorisera-t-il cette variété OGM aux producteurs de soja français ?

En revanche, le ministre estime que les OGM porteurs de résistances aux pesticides « ne sont pas la bonne voie ». Sauf que le maïs MON 810 dont il veut poursuivre l’interdiction évite précisément l’épandage de pesticides ! Cherchez l’erreur…

Gil Rivière-Wekstein


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 631123

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site OGM   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License