Environnement Lançonnais

Nucléaire ou renouvelables : à vous de choisir !

mardi 16 juillet 2013 par Alain KALT (retranscription)

Greenpeace France a lancé une initiative inédite sur le web consistant à comparer et à choisir deux factures annuelles moyennes estimées en 2017 : "celle du maintien du nucléaire ou celle du scénario de transition énergétique de Greenpeace." Dans tous les cas, la facture d’électricité augmentera à cause notamment d’importants investissements qui devront être effectués pour financer le prolongement de nos centrales nucléaires vieillissantes, le chantier de l’EPR, la gestion des déchets nucléaires ou à l’inverse, avec un investissement massif dans les renouvelables ainsi que les économies d’énergie.

Pour l’ONG, les énergies renouvelables et l’énergie nucléaire sont incompatibles car elles nécessitent des systèmes électriques différents, une gouvernance différente, un modèle économique différent : "un euro dépensé ne pourra l’être sur les deux options à la fois. Les investissements et financements nécessaires à l’entretien d’un système basé sur le nucléaire sont autant d’argent qui manquera au développement des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique, des économies d’énergie."

Alors, que choisira la France : "de rester dans le tout nucléaire OU de s’engager dans la voie de la transition énergétique, avec une énergie plus sûre, plus propre, plus innovante ?" s’interroge Greenpeace.

Pour le savoir, le site www.mafacturedufutur.com permet de faire un choix entre les deux options et donc les deux factures possibles.

Sur la facture de la transition en 2017, l’augmentation globale TTC par rapport à 2012 serait de +148,9 euros contre +266,5 euros pour le scénario consistant à garder en fonctionnement notre parc nucléaire.

Le scénario de la transition énergétique comprend quant à lui une sortie totale du nucléaire en 2031 et la fermeture de 10 centrales en 2017, ainsi que l’abondon de la centrale EPR de Flamanville dont la mise en service est prévue pour fin 2016. Par ailleurs, grâce à une meilleure efficacité énergétique des équipements et des bâtiments, la consommation globale d’électricité devrait baisser de 10%.

"Une loi sur l’énergie doit être écrite puis proposée au vote à partir de l’automne. Ce sont 10 réacteurs qui devront être fermés d’ici 2017 et 20 d’ici 2020 par François Hollande s’il compte tenir sa promesse de ramener la part du nucléaire de 75 à 50% dans notre électricité en 2025. D’ici octobre et la présentation de la loi au parlement, le président de la République va devoir choisir entre deux options opposées et décider de la fermeture des réacteurs additionnels en plus de l’unique Fessenheim s’il veut amorcer une vraie transition."

"Qui le président élu choisira-t-il d’écouter ? Les promoteurs du tout nucléaire, ou les français, qui se sont exprimés pour un transition énergétique ambitieuse notamment lors des journées “citoyennes” sur la transition énergétique."

Greenpeace n’a pas manqué de rappeler sa promesse de campagne no 41 : "Je préserverai l’indépendance de la France tout en diversifiant nos sources d’énergie. J’engagerai la réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75% à 50% à l’horizon 2025, en garantissant la sûreté maximale des installations et en poursuivant la modernisation de notre industrie nucléaire. Je favoriserai la montée en puissance des énergies renouvelables en soutenant la création et le développement de filières industrielles dans ce secteur."

Hier, Greenpeace a indiqué avoir transmis à 80.000 foyers des factures d’électricité virtuelles de 2017 et distribué 35.000 exemplaires d’un faux journal dans 17 villes de France, dans le cadre de cette campagne.

Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 614310

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Energie   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License