Environnement Lançonnais

A lire si vous avez de l’arthrose...

dimanche 21 septembre 2014 par Alain KALT (retranscription)

Chère lectrice, cher lecteur,

Lorsque vous souffrez d’arthrose, une ou plusieurs des articulations de votre corps sont douloureuses, gonflées, enflammées.

Chaque geste vous fait souffrir, et adieu les jeux de ballon, la danse, le ski, le tennis.

Mais arrive le point où une simple promenade devient impossible. Et les gestes les plus anodins de la vie quotidienne commencent à provoquer de vives douleurs.

Certains patients ne peuvent plus monter ni descendre un escalier. D’autres sont totalement immobilisés.

Bref, il y a urgence, et c’est pourquoi vous découvrirez ici les remèdes naturels qui soulagent des douleurs articulaires. L’arthrose est un phénomène de plus en plus courant Pas moins de 9 millions de personnes en France sont aujourd’hui touchées par une forme d’arthrose.

Ce chiffre élevé s’explique parce qu’il ne s’agit pas uniquement d’une maladie du troisième âge, l’âge moyen des personnes traitées en rhumatologie étant de 36 ans.

10 % des sujets de 15 à 25 ans et 80 % des sujets de plus de 55 ans souffrent de processus dégénératifs des articulations.

Cette hausse prodigieuse s’explique essentiellement par la croissance du nombre de patients traités (+ 54 %).

Pour l’industrie pharmaceutique, c’est une source de profit qui a été exploitée et même surexploitée jusqu’à ce qu’éclate le scandale du Vioxx (un médicament anti-inflammatoire utilisé contre les douleurs de l’arthrose, et retiré du marché en 2004 à cause de son danger pour le cœur et du nombre impressionnant de décès qu’il a occasionnés).

C’est pourquoi il est urgent de découvrir les remèdes naturels aux douleurs articulaires.

Mais pour mettre toutes les chances de votre côté, il faut bien comprendre le fonctionnement des articulations.

Qu’est-ce que l’arthrose ?

L’arthrose est d’abord causée par une inflammation des cartilages, ces coussins qui protègent les extrémités de vos os et qui leur permettent de frotter l’un contre l’autre en souplesse. En cas d’arthrose, des agents inflammatoires détruisent progressivement les cartilages, qui se fissurent, se craquellent et finissent par disparaître, laissant vos os à nu.

À ce stade, lorsque vous bougez, les extrémités de vos os frottent l’une sur l’autre sans plus de protection, ce qui aggrave encore l’inflammation et surtout les douleurs articulaires qui deviennent insupportables.

La bonne nouvelle est que les recherches scientifiques récentes montrent que la médecine naturelle a des solutions très intéressantes à vous proposer contre l’arthrose.

En fait, l’arthrose fait même partie des maladies pour lesquelles il existe souvent de l’espoir. En effet, de nombreux patients sont parvenus à faire disparaître complètement leurs douleurs grâce à des solutions naturelles, même à des stades très avancés.

Les intolérances – lait et gluten – peuvent détruire le cartilage

Si vous souffrez d’inflammations chroniques, pensez aux intolérances alimentaires.

Votre corps réagit aux intolérances alimentaires (aux protéines du lait de vache, ou au gluten des céréales) en produisant des substances immunitaires en excès.

Ces substances immunitaires excessives se retrouvent dans le liquide synovial qui entoure votre cartilage et peuvent provoquer des dommages sur celui-ci.

Attention aux grillades

Lorsque vous prenez de l’âge, votre collagène peut aussi s’abîmer à cause de protéines « glyquées » qui viennent s’y fixer, à la place des protéoglycanes normaux. Ces protéines glyquées, très mauvaises pour l’organisme en général, sont particulièrement nuisibles pour vos articulations.

Les protéines glyquées se forment dans vos aliments lorsque vous les faites trop cuire. Ce sont elles qui donnent ce goût de grillé si délicieux et il est vraiment difficile d’y renoncer.

Pourtant, sachez qu’une fois que vous les absorbez, votre organisme les assimile indifféremment, et elles vont se fixer un peu partout dans votre corps. Vous ne pouvez plus vous en débarrasser, et elles sont facteur de dérèglements du métabolisme et de maladies dégénératives.

C’est pourquoi, il est recommandé d’avoir une alimentation saine, avec des aliments crus ou cuits à basse température (four basse température, cuisson à la vapeur douce ou à l’étouffée, pochage).

Harpagophytum : la star des remèdes naturels contre l’arthrose

L’harpagophytum se vend à tous les coins de rue tant son action est aujourd’hui connue et reconnue contre les douleurs de l’arthrose.

Cette plante est en effet récoltée dans les déserts sablonneux d’Afrique du Sud et de Namibie. Les racines sont utilisées pour fabriquer des gélules qui renferment les principaux principes actifs : harpagoside, harpagide, procumboside, procumbide, des substances anti-inflammatoires et analgésiques.

Pour les personnes souffrant de rhumatismes, des cures de cette plante apportent en général un soulagement rapide et spectaculaire qui peut aider à réduire les doses des médicaments. Beaucoup disent ne plus s’en passer.

Mais, comme les médicaments, l’harpagophytum agit seulement sur le symptôme. C’est pourquoi j’aimerais vous présenter un complexe intéressant de substances naturelles anti-inflammatoires.

Le gingembre, un anti-inflammatoire méconnu

Supprimer la douleur ne suffit pas. Encore faut-il réduire aussi l’inflammation, car l’inflammation est produite par des agents, les interleukines, qui détruisent votre cartilage.

La médecine ayurvédique décrit le gingembre (Zingiber officinale) comme la plante de référence pour combattre les inflammations de toute nature. Des recherches très récentes ont confirmé le caractère anti-inflammatoire des composés du gingembre. En fait, certains chercheurs estiment que le gingembre pourrait faire jeu égal avec des médicaments de dernière génération [1].

C’est en s’appuyant sur son usage ancestral que des chercheurs ont eu l’idée, en 1992, de tester de la poudre de gingembre dans l’arthrose. Après 3 mois d’utilisation, les trois-quarts des patients ont vu leur état s’améliorer. Certains ont poursuivi le traitement à base de gingembre pendant plus de deux ans et demi sans aucun effet indésirable notable [2].

Une étude clinique intéressante a été récemment publiée dans le journal médical de référence. Pendant 6 semaines, des scientifiques ont donné à des personnes souffrant d’arthrose du genou soit du gingembre, soit un placebo. Les participants pouvaient prendre un médicament chimique si les douleurs étaient trop fortes. L’étude a été conduite sans que ni les médecins qui dirigeaient l’étude, ni les patients, ne sachent qui prenait le gingembre et qui prenait la pilule dénuée d’effet (placebo). En science, ces études sont dites « contrôlées en double-aveugle » et ce sont celles dont les résultats sont les plus fiables.

Les chercheurs ont constaté à l’issue de l’étude que les personnes ayant pris le gingembre, mais pas celles qui avaient pris le placebo, se déplaçaient avec plus de facilité, que leurs douleurs étaient moins fortes et leurs articulations moins raides, signe que leur arthrose était grandement améliorée par le gingembre [3]. Consultez votre médecin si vous avez des calculs biliaires et que vous souhaitez prendre du gingembre.

Toutefois, nous n’en sommes qu’au début des études sur le gingembre dans l’arthrose, et il faut attendre la confirmation de ces résultats avant d’être certain de son efficacité.

Curcuma, le trésor de vos placards

Le curcuma est la plus fascinante des épices. C’est celle qui donne sa couleur jaune caractéristique au curry indien.

On connaît déjà ses propriétés anti-cancer, antioxdyantes, mais il n’a pas fini de nous étonner. On redécouvre aujourd’hui son action anti-inflammatoire.

À raison de 2 grammes par jour pendant 6 semaines, le curcuma est, semble-t-il, aussi efficace sur les personnes souffrant d’arthrose que 800 mg d’ibuprofène par jour [4].

Dans le traitement de l’arthrite rhumatoïde, le curcuma soutient la comparaison avec des anti-inflammatoires classiques. Dosé à 1,2 grammes par jour, il est aussi efficace que la phénylbutazone [5].

Ces résultats ne doivent pas étonner les guérisseurs traditionnels chinois et indiens qui avaient remarqué l’action anti-inflammatoire du curcuma il y a bien longtemps [6].

Boswéllie, l’arbre à encens

En Inde, en Chine et en Afrique de Nord, la résine de Boswellia serrata est utilisée depuis des temps immémoriaux. Les Egyptiens l’employaient pour embaumer leurs morts [7].

La résine était déjà également utilisée en médecine traditionnelle indienne pour traiter les inflammations articulaires et intestinales.

Depuis 2000, la recherche s’est intéressée de près à la boswéllie. Quatre études sur un total de 250 sujets souffrant d’arthrose du genou ont conclu à :

- • la réduction de la douleur [8] [11] ;

- • l’amélioration des performances physiques [9] [11] ;

- • la réduction de la gravité de l’arthrose [8] [10].

Il reste difficile d’affirmer que la Boswéllie est 100 % efficace. La qualité statistique de ces études n’est pas parfaite.

Il est tout de même intéressant de signaler que 2 de ces 4 études probantes associaient la boswéllie à du gingembre et du curcuma [8] [10]. On peut donc penser que ces substances sont efficaces ensemble, en synergie. Griffe du chat ou liane du Pérou

Nous terminons notre tour du monde des plantes exotiques anti-inflammatoires en pleine forêt amazonienne, au Pérou.

Pour les tribus indiennes Campo et Ashaninka, la griffe du chat est une plante sacrée [12]. Son nom fait référence aux épines recourbées qui permettent à la liane de grimper.

Son intérêt dépasse la simple action anti-inflammatoire. Des chercheurs ont montré que la griffe du chat permettait de régénérer les cartilages endommagés [13].

La glucosamine et la chondroïtine sont également recommandées pour la réparation du cartilage.

D’autres études en laboratoire sur la griffe du chat ont isolé les substances actives susceptibles d’être efficaces [14] [15] [16].

Les essais cliniques sur la griffe du chat restent limités. On peut noter une étude randomisée en double-aveugle contre placebo menée sur des sujets atteints de polyarthrite rhumatoïde. Ils ont reçu de l’extrait de griffe du chat en plus du traitement habituel (sulfasalazine ou hydroxycholoroquine) [17].

Après 24 semaines, la douleur ressentie était moins forte que pour ceux qui recevaient le placebo.

Après 52 semaines, les sujets ont constaté une réduction de l’enflure des articulations.

À savoir sur les compléments alimentaires

Beaucoup de ces nutriments se trouvent dans votre alimentation de tous les jours. Cependant, sur le plan pratique, plusieurs raisons font qu’il est impossible de vous assurer les bons apports quantitatifs et qualitatifs sans prendre de compléments nutritionnels.

La première raison est que ces nutriments agissent vraisemblablement en synergie, ce qui suppose de les consommer ensemble. Or vous pouvez difficilement, chaque jour, consommer une assez grande variété d’aliments et en quantités suffisantes pour réunir tous les nutriments nécessaires à la régénération de vos tissus de soutien.

D’autre part, pour chaque nutriment il existe différentes formes chimiques qui n’ont pas la même « biodisponibilité », c’est-à-dire qui ne sont pas assimilées par votre organisme aussi efficacement.

Enfin, la qualité même des produits alimentaires – y compris des produits frais – que l’on trouve aujourd’hui dans le commerce, surtout dans les villes, et les modes de culture modernes rendent très difficile de réunir dans son assiette une alimentation assez riche.

Pour toutes ces raisons, il peut être plus efficace et plus économique de prendre un complément nutritionnel réunissant tous les ingrédients nécessaires sous une forme concentrée.

Il existe ainsi un complexe intéressant, sous forme de gélules, qui allie boswéllie, gingembre, Griffe du chat, curcuma et bétaïne glycine.

Le pouvoir ignoré de la betterave à sucre

La bétaïne glycine est un ajout intéressant à cette formulation. À l’origine, c’est une substance issue de la betterave à sucre.

Elle est connue pour augmenter le niveau de S-adénosylméthionine (SAMe) dans le corps [18]. La SAMe agit sur le système immunitaire pour calmer l’inflammation articulaire. Elle stimule aussi la synthèse des molécules du cartilage (les protéoglycanes) [19] [20].

Cette complémentation nutritionnelle représente un traitement de fond qui s’attaque aux causes de l’arthrose et s’efforce d’en inverser les effets.

Il ne faut pas en attendre un effet immédiat et de court terme comme c’est le cas pour les médicaments analgésiques et anti-inflammatoires classiques utilisés contre l’arthrose. En général, 3 à 6 mois sont nécessaires pour observer les effets, mais ils peuvent être alors durables.

Pour vous procurer ce complexe boswéllie, gingembre, Griffe du chat, curcuma et bétaïne glycine, visitez la page ici.

Bien à vous,

Eric Müller

Sources :

[1] Kiuchi F : Inhibition of prostaglandin and leukotriene biosynthesis by gingerols and diarylheptanoids. Chem Pharm Bull 1992, 40(2):387-391.

[2] Srivastava KC : Ginger (Zingiber officinale) in rheumatism and musculoskeletal disorders. Med Hypotheses. 1992, 39(4):342-348.

[3] Altman RD : Effects of a ginger extract on knee pain in patients with osteoarthritis. Arthritis Rheum 2001, 44(11):2531-2538.

[4] Efficacy and safety of Curcuma domestica extracts in patients with knee osteoarthritis. Kuptniratsaikul V, Thanakhumtorn S, Chinswangwatanakul P, Wattanamongkonsil L, Thamlikitkul V. J Altern Complement Med. 2009 Aug ;15(8):891-7,

[5] Deodhar SD, Sethi R, Srimal RC. Preliminary study on antirheumatic activity of curcumin (diferuloyl methane). Indian J Med Res. 1980 Apr ;71:632-4. Curcumin, Linus Pauling Institute

[6] Site Passeport Santé, Curcuma

[7] Site Passeport Santé, Boswéllie

[8] Badria F, et al. Boswellia-curcumin preparation for treating knee osteoarthritis. Alternative & Complimentary Therapies. 2002. December : 341-8. Étude mentionnée et résumée dans Herbalgram, numéro 60, p. 20.

[9] Kimmatkar N, Thawani V, et al. Efficacy and tolerability of Boswellia serrata extract in treatment of osteoarthritis of knee—a randomized double blind placebo controlled trial. Phytomedicine. 2003 Jan ;10(1):3-7.

[10] Chopra A, Lavin P, et al. A 32-Week Randomized, Placebo-Controlled Clinical Evaluation of RA-11, an Ayurvedic Drug, on Osteoarthritis of the Knees. J Clin Rheumatol. 2004 Oct ;10(5):236-245.

[11] Sengupta K, Alluri KV, et al. A double blind, randomized, placebo controlled study of the efficacy and safety of 5-Loxin for treatment of osteoarthritis of the knee. Arthritis Res Ther. 2008 ;10(4):R85.

[12] Site Passeport Santé, Griffe du chat

[13] The chrondoprotective actions of a natural product are associated with the activation of IGF-1 production by human chondrocytes despite the presence of IL-1beta. Miller MJ, Ahmed S, et al. BMC Complement Altern Med. 2006 Apr 7 ;6:13.,

[14] Sandoval M, Okuhama NN, et al. Anti-inflammatory and antioxidant activities of cat’s claw (Uncaria tomentosa and Uncaria guianensis) are independent of their alkaloid content.Phytomedicine 2002 May ;9(4):325-37.

[15] Sandoval-Chacon M, Thompson JH et al. Antiinflammatory actions of cat’s claw : the role of NF-kappaB.Aliment Pharmacol Ther 1998 Dec ;12(12):1279-89

[16] Cat’s claw : an Amazonian vine decreases inflammation in osteoarthritis. Hardin SR. Complement Ther Clin Pract. 2007 Feb ;13(1):25-8. Review.

[17] Mur E, Hartig F, et al. Randomized double blind trial of an extract from the pentacyclic alkaloid-chemotype of uncaria tomentosa for the treatment of rheumatoid arthritis.J Rheumatol 2002 Apr ;29(4):678-81.

[18] Wikipédia, Timethyglycine

[19] Whole Health Chicago, SAMe for Depression and Arthritis,

[20] Site Plantes & Santé, Arthrinflam : des substances végétales pour soulager l’arthrite


Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d’information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d’adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 617977

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Santé nature innovations   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License