Environnement Lançonnais

Ne jamais jamais jamais avaler le moindre nuggets de poulet, même si c’est bon...

jeudi 9 juillet 2015 par Alain KALT (retranscription)

Il existe des produits qui symbolisent le contraste absolu entre l’horreur industrielle et le résultat en bouche très agréable, tout autant que l’odeur à sniffer...

Le nuggets poulet est de cette trempe là. C’est un piège à gourmand !

Qu’est ce qu’un nuggets de poulet ?

C’est composé de viande de poulet achetée généralement dans un pays en voie de développement type Roumanie qui refuse qu’on vienne inspecter de trop près ses abattoirs et ses méthodes d’élevage...

Cette viande est alors trafiquée chimiquement dans une usine de transformation. Elle va prendre 30% de poids en plus (qui dit lourd dit plus d’argent) en mélangeant une substance chimique qui permet de décupler la rétention de l’eau. Ensuite, on va lui ajouter une petite dizaine de composés chimiques divers dans le but de stabiliser la mixture. Il y a deux types de nugget, ceux fabriqués avec du filet et ceux fabriqués avec les morceaux ingrats du poulet qui sont broyés. Dans tous les cas de figure, l’usine transforme cela en pâte, puis y injecte des colorants et des parfums poulet.

Zoomons un peu sur les nuggets faits avec des déchets du poulet.

Quand les chercheurs examinent ce qu’il y a dedans... ils trouvent du tissu musculaire, des os, du cartilage, de la graisse, des vaisseaux sanguins et des nerfs... Tout ceci représentant la partie poulet qui ne dépasse pas généralement les 50% du nugget...

Le monde économique et politique a perverti au delà de tout ce qu’on imagine le secteur agro-alimentaire, car l’alimentation est l’une des composantes phares de l’inflation qui est un agrégat capital au niveau du développement économique.

La croissance économique des pays développés repose sur le fait qu’on consacre le moins d’argent possible à la nourriture pour libérer du pouvoir d’achat pour la consommation d’objets divers et services, ce qui permet de faire tourner la machine macro économique, la créativité, les échanges, le PIB avec la fameuse croissance.

Dans les pays en voie de développement, les consommateurs consacrent une énorme part de leurs revenus à couvrir leurs besoins basiques, ce qui rend difficile la croissance économique et le développement industriel à moins d’être fort en exportation. Le marché intérieur est trop étroit pour assurer la rentabilité des offres. Le mass market comme il existe en France, repose, ce qu’on oublie assez souvent, sur une diminution constante de la part des dépenses alimentaires dans les dépenses totales.

Autant dire que cette histoire de fabrication industrielle de l’alimentation est capitale.

Un industriel de l’agro alimentaire est confronté à une contrainte majeure : la démographie. On ne peut pas faire manger plus les gens que le nombre qu’ils sont... et le nombre de calories qu’ils avalent chaque jour.

Donc, les perspectives de croissance sont limitées en volume, tandis que la hausse libre des prix de vente est exclue, puisqu’encore une fois, ce facteur est hautement politique car il impacte toute l’économie en entier à travers l’inflation et la compétitivité à l’international du pays.

Le seul moyen dont dispose l’industriel pour augmenter ses revenus, consiste à trouver des solutions "ingénieuses" pour réduire ses coûts de fabrication.

Et c’est là que les problèmes de santé démarrent pour tout le monde.

C’est là que la confiance disparaît. C’est là que la paresse des parents débute. C’est là qu’il faut passer des déclarations des gens concernant leurs beaux sentiments à propos de leurs enfants à de l’action.

Parce qu’au final, s’il est acceptable que des adultes s’auto détruisent avec des produits alimentaires bas de gamme, en choisissant sans trop se l’avouer leurs achats faciles pour quelques secondes de plaisir à croquer l’objet de cet article, il est certain en revanche que les enfants sont les premières victimes de notre monde. Ils s’en remettent aux choix des adultes, car ils n’ont pas les moyens de jauger ce qui est bon pour eux.

Or les adultes, parents en tête, les trahissent. Ces mêmes adultes, cherchant la facilité, s’abritent derrière de fausses excuses que les autorités sanitaires de leur pays ne laisseraient jamais mettre sur le marché des produits vraiment nocifs pour la santé.

Il est absolument impossible de faire confiance à un industriel de l’agro- alimentaire.

Celui ci est pris en tenaille par une logique de système économique totalement contradictoire. Invariablement et mécaniquement, il vend de mauvais produits. Il ne peut pas faire autrement s’il veut survivre économiquement ! Et son offre est condamnée à se dégrader d’années en années, car sa course se fait sur l’ingéniosité de sa fabrication, nivelée par le bas et non par la qualité. Il ne faut jamais perdre de vue que si les consommateurs cherchaient des offres nivelées par le haut, acceptant de payer le prix que cela vaut, des industriels répondraient sur le champs à cette demande.

L’alimentation luxeuse industrielle ne semble pas pouvoir émerger...

Dans le cas de nuggets, une fois qu’on a obtenu la purée chimique de viande de poulet (le filet de poulet se négocie sur des plateformes de marchés de gros type alibaba entre 1.05 et 1.15 euros le kilo, les parties moins nobles du poulet, beaucoup moins, ces négociations se faisant à partir de maisons de trading disséminées dans toute l’Europe, qui ne voient jamais la marchandise réelle, donc on baigne dans le fictif et le virtuel, donc l’irresponsabilité sans presqu’aucun contrôle, ce qui aboutit aux nombreuses scandales alimentaires publiés depuis des années), l’industriel est libre d’ajouter des céréales, le plus souvent du soja parfois transgénique qui coûte encore moins cher que la viande elle-même produite dans des pays à bas coûts...

Il arrive que les céréales représentent 50% du nugget total, sachant, répétons le, que la viande de poulet a été augmentée artificiellement de 30% en lui faisant boire de l’eau...

Industrie-allemande

Tous ces ingrédients qui peuvent venir des 4 coins du monde sont assemblés dans une manufacture, disons le clairement là aussi, en Allemagne, les Allemands étant très doués pour ce genre de business qui exige de la machine outil, leur spécialité (j’ai fait une grande enquête récemment sur la robotisation qui menace l’équation sociale française avec des robots de dernières générations inconnus du grand public tout comme le sont les proportions chiffrées du modèle de vie français et de notre politique aberrante en cours qui coule la France à petit feu http://www.objectifeco.com/economie...).

La source officielle sur les étiquettes devient par conséquence allemande et la tracabilité s’arrête là.

En vérité, la manufacture n’a aucune obligation légale à ce jour d’expliquer au consommateur la provenance des matières premières qui ne sont presque jamais allemandes... et presque toujours pour des raisons de coûts, de pays en voie de développement avec des process de fabrication dont la qualité est la dernière des exigences du producteur qui considère faire du "business"...

Le nugget est alors assemblé en Allemagne, mélange de céréales agro- chimiques, d’additifs multiples, rehausseurs de goût et de poulet bas de gamme jamais contrôlé ou presque, puis il repart dans la société agro- alimentaire qui a conçu cette merde, société qui réside souvent cette fois ci sur les marchés matures de consommateurs.

Son job à elle est de concevoir ce circuit de production afin d’abaisser au minimum les coûts et de dégager de la marge tout en créant un marketing bidon sur son produit qualité qui n’en est rien.

Ces sociétés qui conçoivent, s’associent souvent à des chefs et des experts en chimie pour créer des produits qui provoquent une réaction positive en bouche de la part des consommateurs. Cette satisfaction des papilles est totalement artificielle.

C’est alors envoyé en distribution de masse. Les enfants arrivent en rayon et salivent sur ce qu’ils devraient fuir. Les parents acceptent d’acheter ce qu’ils devraient également fuir.

Nuggets

C’est juste une bombe chimique qui est proposée à la vente. Une haleine de chacal qui s’ensuit au moment de la digestion est totalement due au hasard bien sûr...

Si on ne réchauffe pas ce petit bijou de technologie de nugget au micro ondes, le mieux est de se finir (dans la logique d’auto destruction de soi et de son corps) en les carbonisant dans des huiles pas chères type huile de palme qu’on fera chauffer et frire à 200 degrés...

Charles Dereeper

Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 635431

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Alimentation   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License