Environnement Lançonnais

Compte-rendu de la réunion de la commission de Suivi de Site du centre d’enfouissement des déchets de la Vautubière du 19 octobre 2016

mardi 29 novembre 2016 par Alain KALT (retranscription)

La réunion s’est déroulée dans les locaux de la société SMA sur le site de la décharge.

Monsieur le Sous-Préfet d’Aix en Provence présidait la réunion, en présence du Maire de La Fare les Oliviers et du Maire de Châteauneuf les Martigues, celui-ci en temps que délégué à l’élimination des déchets au sein de Métropole Marseille Provence. Étaient également présents : des représentants de la DREAL, de l’ARS, du SDIS Basse Vallée de l’Arc, du CIQ de Sibourg et de Environnement Lançonnais.

Monsieur Philippe Rapezzi et Monsieur Yvan Vesperini de la société SMA ont fait un exposé sur l’exploitation du site pour les années 2015.

Le site a réceptionné 132 372 tonnes en 2015 soit une hausse de 367 tonnes. Les apports de Agglopôle Provence ont baissé par rapport à 2014 mais ils représentent encore 49 % des réceptions avec 64 660 tonnes. Cela est dû à l’extension du tri sélectif au porte à porte.

Ce tonnage a été en partie compensé par les apports de nouveaux clients externes comme la communauté d’Agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Etoile qui ont déposé 10 540 tonnes de déchets sur le site.

Le dernier relevé topographique date du 23 décembre 2015, le volume de stockage était à ce jour, de 1 437 482 M3. Au rythme de remplissage actuel il faudra 12 ans pour combler totalement le site. La décharge ne sera donc, pas pleine en 2022, qui est la date limite de l’arrêté d’exploitation.

Les investissements au cours des années 2015 ont porté sur d’importants travaux d’étanchéité sur le flanc ouest de la décharge et sur la construction d’un nouveau quai de déchargement des camions et sur la mise en place de nouveaux filets anti-envols

La prévention contre les incendies dans les abords de la décharge est assurée, chaque printemps, par 900 moutons qui assurent un débroussaillage efficace, complété localement par un débroussaillage mécanique.

Le suivi les puits piézométriques confirme une pollution de trois d’entre-eux : les puits F2, F4 et F6

Les prélèvements du 18/02/2016 montrent :

- Une demande chimique en oxygène de 1400 mg de O2 par litre pour le F2, avec un taux de toluène de 273 microgrammes par litre.

- Sur le F4 : Une DCO de 3700 mg/l et une concentration de 64 micro g/l en toluène.

- Le piézo F6 : DCO de 6070 mg/l et 2100 micro g/l de toluène.

La première hypothèse était de conclure que la membrane d’étanchéité était percée et que les lixiviats passaient dans la nappe phréatique.

Cependant, un prélèvement de lixiviats effectué également le 18/02/2016 montre que ceux-ci accusent une DCO de 5130 mg/l et une concentration de 1,2 micro g/l de toluène.

La très faible concentration en toluène dans les lixiviats dégage la responsabilité du site de la Vautubière sur la pollution de la nappe phréatique.

Cette pollution est, de ce fait, attribuée à l’ancienne décharge Régnier qui a réceptionné tout et n’importe quoi durant des décennies et cela sans être équipée d’un quelconque système d’étanchéité. La gestion de l’ancienne décharge Régnier est toujours à la charge de la société ORTEC !!!.

La pollution des puits F2, F4 et F6 est prise en charge par SMA qui effectue des pompages fréquents de l’eau polluée. Cette eau est envoyée dans le bassin de rétention pour oxydation et évaporation naturelle.

Gérard Sanchez


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 621997

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 1 - Informations locales  Suivre la vie du site Sénéguier (ORTEC) & Vautubière (SMA)   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License