Environnement Lançonnais

Déchèterie des Milanis à l’entrée de Salon de provence

samedi 17 mars 2012 par Alain KALT (retranscription)

Nous avons interpelé Monsieur Léonard, 2ème adjoint à la Mairie de Lamanon, chargé de la gestion des déchets de l’Agglopôle Provence concernant les problèmes rencontrés dans la déchetterie des Milanis, située à l’entrée de salon de provence.

Lettre envoyée à Monsieur Léonard

Association

ENVIRONNEMENT LANÇONNAIS

1, place A. WOLFF

13680 LANÇON de PROVENCE

à

Monsieur Léonard

Mairie

Grand rue

13113 Lamanon

Lançon, le 1er mars 2012

Monsieur,

L’Association Environnement Lançonnais, classée d’utilité publique auprès de la Préfecture des Bouches du Rhône souhaite par la présente vous faire part de quelques dysfonctionnements importants de la déchèterie des Milanis de Salon de Provence.

En effet, les Lançonnais du village sont tenus d’utiliser ce centre d’apport volontaire s’ils n’habitent pas les Lieux-dits de Sibourg ou des Baïsses. C’est à ce titre que nous nous permettons de vous interpeller.

Voici en quelques lignes ce que nous avons constaté.

- Les clôtures sont démolies et tout un chacun peut pénétrer sur le site lorsqu’il n’y a plus de personnel de surveillance. Ceci permet donc une récupération sauvage qui peut présenter quelques risques pour ceux qui pratiquent cette activité.
- Le site lui-même et ses alentours sont particulièrement sales. Plastiques et débris divers agrémentent les terrains voisins.
- Le recyclage des emballages se fait dans des conteneurs dont les ouvertures sont trop grandes. On voit ainsi des grands cartons qui sont mis avec les emballages et condamnent ainsi l’ensemble du conteneur.
- Le compost disponible pour les personnes qui apportent des déchets verts a une traçabilité bien précise. Elle devrait être clairement visible car renseignements pris, il n’est pas autorisé pour certaines cultures et notamment pour les oliviers produisant de l’huile AOC.
- Le recyclage des appareils ménagers et de l’électronique en général n’existe plus en raison des déprédations causées par des personnes qui récupèrent tout ce qui est métal et plus particulièrement le cuivre arrivant sur le site.
- Seule une personne de surveillance arrive à maintenir à peu près la discipline. Lorsqu’elle est présente les cartes d’accès sont demandées et seuls sont admis ceux qui viennent déposer leurs déchets. Lorsque ce cadre n’est pas présent, le centre ressemble à un dépôt d’ordures d’il y a vingt ans où ceux qui jettent côtoient ceux qui récupèrent.
- La communauté du pays d’Aix équipe progressivement l’ensemble de ses déchetteries de vidéosurveillance. Il s’avère que ce système permet de rentabiliser largement les installations. Les pourcentages de métaux recyclés ont augmenté jusqu’à 200% à Pertuis, déchetterie très visitée, à l’instar de celle des Milani. De même les pourcentages de récupération des D3E (équipements électriques et électroniques) sont en très nette augmentation sur ce site alors qu’à la déchetterie des Milanis elle est actuellement inexistante. La collectivité est donc privée de ces ressources car elle met en place un service et ce sont d’autres qui en profitent en récupérant ce qui a un peu de valeur

- Mis à part la rentabilité financière, le but d’une déchetterie reste principalement l’amélioration de l’environnement. A notre avis, cet objectif n’est pas atteint avec la déchetterie des Milanis. Les déchets récupérés illégalement sont vandalisés, brûlés, jetés dans la nature comme par exemple les batteries (acides), les réfrigérateurs (gaz frigorigènes), les téléviseurs (métaux lourds). On constate également une déprédation des installations (vol des câbles électriques servant à faire fonctionner le compacteur de cartons), etc…

Ces pratiques n’encouragent pas la modification de la perception que le grand public peut encore avoir des déchets et de leur recyclage. Ailleurs, ils sont désormais considérés comme de vraies ressources lorsqu’un tri efficace est mis en place et qu’un taux de valorisation matière élevé est atteint.

Au-delà de ces différents points pour lesquels nous souhaiterions connaître votre position, nous aimerions savoir si l’Agglopôle prévoit de réhabiliter ce centre dont la tenue n’est pas en rapport avec l’image que souhaitent donner d’elles la commune de Salon de provence et ses voisines.

Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur, nos salutations distinguées.

La Présidente :

Laurence Faugère.

Réponse de Monsieur Léonard.

PDF - 199.7 ko

Documents joints

11 juin 2012
Document : PDF
199.7 ko

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 645239

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 1 - Informations locales  Suivre la vie du site Déchets   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License