Environnement Lançonnais

De la viande oui, mais à l’acide

mardi 19 mars 2013 par Alain KALT (retranscription)

(Source : "Le Canard Enchainé" du 6 mars 2013)

Après le fromage analogue et le scandale de la viande de cheval et le scandale des farines animales et le scandale de ...

Pendant que Bruxelles annonçait à grands bruit, le retour des farines animales dans la gamelle des poissons, volailles et cochons, une autre bonne nouvelle est passée quasiment inaperçue. Il s’agit de la publication du règlement européen 101/2013, qui autorise l’utilisation de l’acide lactique pour réduire la contamination microbienne de surface des carcasses de bovins.

L’avantage de l’acide lactique, c’est qu’on peut ainsi transformer une bidoche pas très nette en morceau de barbaque propre comme un sou neuf.

Largement utilisée aux Etats-Unis, cette éponge magique faisait envie à l’Union Européenne du commerce du bétail et de la viande (le lobby des industriels du steak),qui tentait depuis trois ans de nous l’imposer, comme l’a raconté "Le Canard". Enfin, c’est gagné !

Certes, toute la bidoche ne sera pas astiquée à l’acide lactique. Mais comme le règlement n’impose pas de mettre au parfum le consommateur, les seuls qui seront informés que la barbaque qu’ils achètent a été nettoyée ainsi ce sont les grossistes et les semis grossistes en viandes...

Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Quand donc Bruxelles autorisera-elle aussi le poulet javel, que les américains tiennent absolument à nous faire déguster ?

"Blanchir" les carcasses de volailles contaminées en leur faisant faire trempette dans des bains d’eau javellisée, ce serait pourtant très pratique.

Et, pendant qu’on y est, pourquoi pas la colle à viande ? Il y a trois ans, le Parlement Européen avait in-extrémis, retoqué la proposition de la Commission européenne d’autoriser la thrombine comme additif alimentaire. Cet enzyme extrait du sang de boeuf ou de porc peut servir de colle pour agglomérer des chutes de découpes à l’abattoir et reconstituer ainsi la viande qu’on trouve dans les plats cuisinés. Pratique pour donner au consommateur l’illusion qu’il a des morceaux entiers dans sa barquette de cassoulet, alors qu’il s’agit de bouts de barbaque provenant de différents animaux, recollées ensemble ! Il ya des jours comme ça ou l’Europe colle aux dents...


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 635712

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Alimentation   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License