Environnement Lançonnais

L’AIE propose 4 mesures urgentes pour limiter le réchauffement

vendredi 19 juillet 2013 par Alain KALT (retranscription)

Estimant que le monde n’est pas sur la bonne voie pour limiter l’augmentation de la température globale à 2°C, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a exhorté lundi les gouvernements à adopter rapidement 4 politiques énergétiques qui permettraient de maintenir les objectifs climatiques "en vie" sans pour autant nuire à la croissance économique.

"Le changement climatique n’est franchement plus une priorité politique" a déclaré à Londres la directrice de l’AIE, Maria van der Hoeven, "mais le problème ne va pas disparaître - bien au contraire."

Alors que le secteur de l’énergie est responsable pour environ les deux tiers des émissions mondiales de gaz à effet de serre, elle ajoute : "Ce rapport montre que le chemin que nous sommes actuellement en train de prendre est plus susceptible de se traduire par une augmentation de la température comprise entre 3,6° C et 5,3° C. Il indique également que davantage pourrait être fait pour réduire les émissions de dioxyde du carbone (CO2) du secteur de l’énergie sans compromettre la croissance économique, une préoccupation importante pour de nombreux gouvernements".

De nouvelles estimations révèlent une augmentation de 1,4% des émissions de CO2 liées à l’énergie en 2012, atteignant un niveau record de 31,6 gigatonnes (Gt), un chiffre masquant des disparités régionales importantes.

D’après ce rapport, aux États-Unis, un passage du charbon au gaz dans la production énergétique aurait permis de réduire les émissions (CO2) de 200 millions de tonnes (Mt), les ramenant au niveau du milieu des années 1990. La Chine de son côté a connu la plus forte croissance d’émissions de CO2 (300 Mt), bien que cette augmentation a été l’une des plus faibles de la décennie, tirée par le déploiement des énergies renouvelables et l’amélioration de l’efficacité énergétique. Malgré l’utilisation accrue du charbon dans certains pays (Allemagne), les émissions en Europe ont diminué de 50 Mt. Celles au Japon ont toutefois augmenté de 70 Mt.

Le nouveau rapport de l’AIE propose un scénario "4 pour 2°C’, dans lequel 4 politiques énergétiques seraient en mesure d’obtenir des réductions significatives d’émissions d’ici à 2020, en ne faisant appel qu’à des technologies existantes déjà mises en oeuvre avec succès dans plusieurs pays. "Nous avons identifié un ensemble de mesures éprouvées qui pourraient stopper la croissance des émissions mondiales de CO2 liées à l’énergie d’ici la fin de cette décennie, sans coût économique net", a déclaré l’économiste en chef à l’AIE, Fatih Birol et auteur principal du rapport. "Une adoption rapide et généralisée de ces mesures pourrait agir comme un pont vers d’autres actions, achetant un temps précieux, dans l’optique de poursuivre et d’aboutir à des négociations internationales sur le climat."

Dans le Scénario ’4 pour 2°C’, les émissions mondiales de gaz à effet de serre liées à l’énergie seraient de 8% inférieures au niveau attendu en 2020, soit l’équivalent de 3,1 Gt de CO2.

- 1- Des mesures d’efficacité énergétique dans les bâtiments, l’industrie et le transport permettraient de réduire plus de la moitié des émissions de CO2 en 2020, leur coût étant plus que compensé par les économies d’énergies réalisées.

- 2- La limitation de la construction et de l’utilisation de centrales à charbon à bas rendement, devrait réduire de plus de 20% les émissions de CO2, de même que la pollution atmosphérique. La part de la production d’électricité à partir des énergies renouvelables (20% aujourd’hui à 27% en 2020), tout comme celle du gaz naturel devrait être augmentée.

- 3- Des actions pour réduire de moitié le rejet de méthane dans l’atmosphère provenant de l’industrie pétrolière et gazière en amont seraient également à entreprendre (18% de CO2 en moins).

- 4- Enfin, l’AIE souhaite supprimer progressivement les subventions à la consommation de carburants fossiles, ce qui représenterait une réduction de 12% des émissions.

Enfin, le rapport alerte également sur le fait que le secteur de l’énergie n’est pas à l’abri des impacts du changement climatique et (il) doit donc s’adapter.

Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 636123

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Politique et environnement   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License