Environnement Lançonnais

CONNAISSEZ-VOUS LE DMSO ? ... NON ?

samedi 21 juin 2014 par Alain KALT (retranscription)

En 1968, une équipe de recherche dirigée par le docteur Stanley W. Jacob (à la « Oregon Health & Science University Medical School »), s’est intéressée à un solvant peu connu, le diméthyl sulfoxyde (DMSO), employé pour dissoudre une teinture spéciale (l’Haematoxylon) utilisée pour identifier les cellules tumorales. Un peu par hasard, les chercheurs constatèrent que non seulement le DMSO avait le pouvoir de pénétrer la peau et d’autres membranes sans les endommager, mais qu’il pouvait aussi transporter d’autres composés au sein d’un système biologique ; et surtout, ils ont pu constater au microscope que le DMSO coloré ciblait électivement les cellules cancéreuses.

Ces chercheurs avaient donc découvert non seulement un “missile à tête chercheuse" qui pouvait se lier à la chimiothérapie pour cibler uniquement les cellules cancéreuses, mais aussi un diffuseur organique exceptionnel capable, notamment de transporter plus profondément n’importe quelle molécule active (et donc d’en diminuer les doses). Hélas, depuis 45 ans, la diffusion de cette découverte ne s’est jamais produite….. car cela allait contre les intérêts de Big Pharma !

Pourtant, depuis près de 3 000 études ont été effectuées sur le DMSO. Elles ont établi d’abord que le DMSO est, en soi, un remède puissant (qui amène le soufre au coeur de l’organisme). Elles démontrent égaement que ce diffuseur organique exceptionnel, ne se limite pas à la chimio mais peut aussi véhiculer toutes sortes de produits. De là est née la DPT (thérapie de potentialisation au DMSO) car, lorsqu’il n’y a pas de cellules cancéreuses, le DMSO se diffuse sur l’ensemble des cellules.

NOTA : À l’époque, la FDA a pris note de l’efficacité du DMSO, en particulier dans le traitement de la douleur, mais l’a rendu illégal pour les utilisations médicales afin de protéger les profits des entreprises d’aspirine qui, à l’époque, était massivement employée pour traiter l’arthrite. Depuis, le DMSO ne peut être vendu que comme solvant.

L’origine du DMSO

En 1866, Alexander Saytzeff, un scientifique russe, a isolé un curieux composé chimique. Il était cristallin, inodore, non-toxique et avait le goût de l’ail. A cette époque, Saytzeff ne pouvait savoir que sa découverte allait être l’objet de milliers d’études et qu’elle allait constituer un remède miraculeux. Il s’agissait du diméthyl sulfoxyde (DMSO). Ce composé organique soufré est, depuis, utilisé comme solvant industriel.

Le DMSO est un produit dérivé du processus de fabrication de la pâte à papier kraft (« procédé au sulfate ») qui permet de transformer le bois en pulpe constituée de fibre de cellulose quasiment pure. Ce procédé se résume à un traitement des copeaux de bois avec un mélange de soude et de sulfure de sodium, connu sous le nom de « liqueur blanche », qui permet de briser les liens entre la lignine et la cellulose. S’il est pur, le DMSO obtenu peut être conservé indéfiniment.

De multiples actions thérapeutiques

Parmi les composés soufrés, le DMSO est probablement celui qui a la plus grande étendue et le plus grand nombre d’applications thérapeutiques jamais montrées pour tout autre produit chimique. A lui seul, et sans aucun ajout d’autres principes actifs, il a environ 40 propriétés pharmacologiques qui peuvent être bénéfiques à titre de prévention, soulagement ou régression de nombreuses maladies (Morton, 1993).

En particulier, le DMSO :

- • bloque la douleur en interrompant la conduction dans la peau, les nerfs périphériques et les organes,

- • calme tout le système nerveux central,

- • est un anti-inflammatoire puissant,

- • accroît la production de globules blancs et de macrophages,

- • stimule la cicatrisation des plaies,

- • stimule tout le système immunitaire,

- • est un diurétique puissant,

- • combat les infections bactériennes, fongiques et virales,

- • transporte toutes les molécules (médicaments, etc.) - jusqu’à environ 1000 Daltons de poids moléculaire à travers les membranes cellulaires,

- • réduit l’incidence des thromboses plaquettaires (caillots dans les vaisseaux),

- • réduit la charge de travail du cœur par l’inhibition du calcium,

- • vasodilate les vaisseaux sanguins et combat l’hypertension artérielle,

- • ramollit le collagène,

- • relaxe les muscles,

- • augmente la perméabilité des membranes cellulaires,

- • permet l’expulsion les toxines intracellulaires,

- • protège des dégâts dus au froid

- • protège contre les effets mutagènes des rayons X,

- • draine mercure, plomb, aluminium, cadmium, arsenic, nickel,

- • est un piégeur de certains radicaux libres hydroxyles.

Deux contre indications

- 1. Le DMSO est contre-indiqué en cas de grossesse ou d’allaitement, même si le DMSO est utilisé pour conserver les embryons humains.
- 2. Je ne conseillerais pas son emploi à toutes les personnes qui portent une prothèse en plastique (ex : cristallin, valve, artère...) - bien que je n’ai rien vu à ce sujet dans les contre-indications - c’est quand même un solvant...

Propriétés particulières

- • Le DMSO traverse aisément la peau et aussi la barrière hémato-encéphalique, il se mêle au sang et pénètre dans tous les tissus. De plus, il accélère la réparation des dégâts d’origine mécanique (compression, choc...) et au fil du temps des doses de moins en moins élevées sont nécessaires pour obtenir des résultats, à contrario d’un grand nombre de molécules pharmaceutiques où des doses croissantes sont nécessaires.

- • Le DMSO peut agir en tant que bio-transporteur d’autres substances et médicaments dont il accroît les effets. En fait, certains médicaments dissous dans le DMSO, comme des corticoïdes, des antibiotiques, de l’insuline, etc., peuvent être utilisés à des doses plus faibles sans réduire leur efficacité thérapeutique et en réduisant considérablement leurs effets secondaires. De plus ces médicaments pourront traverser la barrière hémato-encéphalique qui est normalement difficilement pénétrable.

- • Le DMSO est en outre efficace pour traiter la dégénérescence maculaire (DMLA) et le syndrome rétinien. Cette efficacité a été découverte incidemment par le Dr. Hill chez des patients souffrant de retinitis pigmentosa, une affection rétinienne alors qu’ils prenaient du DMSO pour soigner des troubles musculo-squelettiques (Morton, 1973).

- • Pour les claquages, le soulagement arrive en 5 à 20 minutes avec effet de 6 heures

- • Troubles mentaux Le DMSO a été testé pour le traitement de patients souffrant des troubles suivants :

1. états d’hyperexcitation (réaction schizophréniques graves, phase maniaque de la psychose maniaco-dépressive, psychoses alcooliques, psychoses symptomatiques),

2. certains symptômes de la psychose chronique (autisme, stéréotypie, négativisme, comportements anormaux ou états délirants),

3. névrose grave (réactions d’angoisse, obsessions) - (Ramirez, Luza, 1967).

Guide pratique d’utilisation

Le DMSO existe sous 3 formes : gel, crème, liquide, et aussi en spray et en roller. Il est préférable de l’appliquer sur la peau plutôt que de l’ingérer. La concentration commerciale est généralement à 99,9%. L’utilisation courante est à 70%, il suffit de le diluer avec 1/3 d’eau distillée.

L’odeur d’ail souvent perçue au niveau du corps ou dans la bouche est attribuée à un métabolite spécifique du DMSO : le sulfure de diméthyle (DMS), un composé qu’on trouve dans l’ail et dans l’oignon. Cette odeur peut durer un ou deux jours, surtout chez les hommes. Boire suffisamment d’eau peut aider à faire disparaître cette odeur.

Certains symptômes comme le mal au ventre, les maux de tête, les vertiges, et la fatigue, sont liés à des phénomènes de détoxication, déclenchés par le DMSO. Selon la pathologie concernée, les fréquences standard d’application (cliniquement testées) sont de :

- • 1 fois toutes les 6 heures (acné, blessures d’effort, brûlures, claquage, entorses, cystite interstitielle, douleurs en tout genre, hémaomes, inflammation, migraine, zona...)

- • 2 fois par jour, matin et soir (arthrite, calcifications sauvages, chute de cheveux, cicatrices, épine calcanéenne, parodontose, hémorroïdes, herpès génital, maladie de La Peyronie, oignons, ongles incarnés, varices...)

- • Pour les pathologies de l’oeil, c’est un peu différent :

DMLA : dilution à 50% appliquée autour œil deux fois par jour

Glaucome : 1goutte à 25% dans l’œil deux fois par jour

Cataracte : 1 goutte à 25% dans l’œil deux fois par jour

NOTA : L’ajout de parfum à la rose annihile l’odeur d’ail.

Test d’une éventuelle allergie au DMSO

- • Mettre une petite goutte de DMSO sur votre bras et attendez 24 heures pour voir si vous avez une réaction (c’est très rare).

- • Pour les personnes qui ont un foie abimé ou affaibli, testez-le en mettant 5 gouttes de DMSO sur un bras et frotter pour le faire pénétrer. Attendez plusieurs heures. S’il n’y a pas de douleur au foie, vous pouvez utiliser le DMSO en toute sécurité.

Par voie externe - Précautions importantes

D’abord, rappelez-vous que le DMSO passe à travers toutes les barrières en emmenant avec lui non seulement des produits utiles mais aussi toutes les pollutions locales possibles.

- 1. Avant une application locale de DMSO vérifiez que la zone à traiter est très propre, sèche et qu’elle n’est pas écorchée. Les sites d’applications les plus utilisés sont la face interne des cuisses et des bras (non exhaustifs).

- 2. Si vous utilisez les mains pour l’application, elles devront être très propres – mais il faut savoir qu’elles peuvent se rider et rester dans cet état pendant 8 à 15 jours.

- 3. Les gants ménagers ou médicaux posent un autre problème : le DMSO étant un solvant, il peut les attaquer et emmener les produits composants dans l’organisme. C’est pour ces raisons qu’il est bien d’utiliser un ROLL’ ON ou un SPRAY – La face interne des bras semble la plus pratique

- 4. Pour les applications locales où la circulation sanguine est limitée, ne dépassez pas 70% de concentration, qui en outre est celle couramment utilisée.

- 5. Le visage et la nuque sont plus sensibles au DMSO, utilisez du DMSO à 50%.

- 6. Laissez le DMSO sécher pendant 20 à 30 minutes avant de l’essuyer si nécessaire. Ne pas laisser de tissus en contact avec la zone imprégnée pendant ce temps.

- 7. Le DMSO ne doit pas être utilisé près de toute concentration dense de cellules cancéreuses et jamais en contact direct avec des cellules cancéreuses de surface.

- 8. Ne pas appliquer de DMSO directement sur du psoriasis sec.

- 9. Vous pouvez ressentir chaleur, rougissements, démangeaisons et parfois des urticaires locaux peuvent apparaître. Pulvérisez simplement de l’eau sur l’éruption et elle disparaitra. L’éruption est provoquée par le DMSO qui déshydrate la peau. Vous pouvez aussi appliquer de l’aloe vera en gel ou crème.

Et par voie interne

Pour la prise orale, la dose standard est de 1cuillère à café par jour de DMSO à 70% mélangé à 3 fois le volume d’eau minimum (Morton, 1993). Mais, étant donné que le DMSO peut provoquer des réactions importantes de détoxication et que son élimination peut prendre plusieurs jours, il vaut mieux à mon sens s’en tenir à la voie externe.

Les obstacles de la FDA et de Big Pharma

Le DMSO est vendu sur Internet. Aux Etats-Unis, le DMSO ne dispose d’un agrément de la FDA que pour la conservation des cellules souches, des cellules de la moelle épinière, et des organes destinés à la transplantation, ainsi que pour la cystite interstitielle (très difficile à traiter avec d’autres substances). Malgré un usage du DMSO restreint légalement, chaque année des milliers d’Étasuniens l’acquièrent via le « marché noir ». Sa popularité n’est pas vraiment due à la publicité mais plutôt au bouche à oreille. Quand vous trouvez un produit peu coûteux qui soulage toutes sortes de problèmes de santé, y compris des maladies pouvant être mortelles, vous finissez par le recommander à votre famille et à vos amis !

Pour commander le DMSO, il faut aller à l’étranger

Le DMSO peut être commandé sur différents sites en tapant DMSO ; mais attention au produit chinois dont la qualité et la pureté ne peuvent être garanties, d’autant plus qu’il est classé « solvant industriel » Depuis peu, le laboratoire français Fagron fournit ce produit aux pharmacies et aux professionnels de santé sous le nom de « diméthyl sulfoxyde » en flacons de 250 ml ainsi que des rollers de 30 ml (utilisés couramment pour les huiles essentielles). Vous pouvez donc théoriquement en trouver en pharmacie ou demander à un thérapeute des médecines alternatives de vous en procurer.

Michel Dogna

Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 631423

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Santé nature innovations   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License