Environnement Lançonnais

N’ayez plus peur de bronzer

mardi 30 septembre 2014 par Alain KALT (retranscription)

Chère lectrice, cher lecteur,

Dès qu’il s’agit de bronzage et de soleil, les pouvoirs publics relayés par la grande presse cherchent avant tout à vous faire peur.

Le but est-il uniquement de vous gâcher vos vacances ? De vous donner mauvaise conscience ? De vous persuader de vous tartiner de crème poisseuse et toxique ? De rester à l’intérieur pendant les plus belles heures de la journée ?

Ou essayent-ils simplement de vous faire dépenser votre argent en autobronzants, crèmes solaires, lunettes de soleil, lotion après-soleil etc. ?

Officiellement, il s’agit bien sûr de lutter contre l’épidémie de cancer de la peau. Mais nous avons déjà révélé la vérité à ce sujet [1].

S’il est très important d’éviter les coups de soleil, en vous adaptant progressivement, le soleil n’a, en dehors de ce risque, que des vertus pour votre santé.

Le mieux que vous puissiez faire, donc, c’est de profiter du beau temps pour sortir, en suivant les conseils de prudence ci-dessous. Si vous le pouvez, allez à la plage, à la montagne, au bord d’une rivière ou à la campagne.

Tant que vous gardez votre bon sens, vous pouvez profiter des bienfaits du soleil pour votre peau, votre moral et votre santé.

Adaptation progressive

Le seul véritable conseil à donner sur le soleil relève du simple bon sens : adaptez-vous progressivement.

C’est exactement comme la course à pied, ou toute autre activité : si depuis quarante ans, vous n’avez plus quitté votre canapé, ne vous lancez pas dans un marathon !

Notre mode de vie naturel est de vivre à l’extérieur, et donc d’être exposés au soleil, selon les fluctuations des saisons ; notre peau est capable de s’adapter, en éclaircissant lorsque nous manquons de soleil, pour laisser passer les UVB (rayons ultraviolets B). Lorsque les UVB frappent la surface de votre peau, votre peau transforme un dérivé du cholestérol en précieuse vitamine D3.

Avoir des réserves optimales de vitamine D offre des bienfaits innombrables. En particulier, cela provoque une baisse significative du risque de cancer, y compris celui du cancer de la peau.

Réciproquement, si l’exposition au soleil est forte, notre peau brunit pour y limiter l’entrée des UVB.

Toutefois, si depuis des semaines vous vivez à l’intérieur, ou dans une zone peu ensoleillée, alors vous devrez vous adapter progressivement à reprendre le soleil.

L’exposition brutale et excessive au soleil n’apporte aucun bienfait pour la santé. Elle entraîne comme vous le savez des coups de soleil, qui sont une réaction inflammatoire de votre peau à l’excès de rayons ultraviolets.

Le bon rythme pour s’adapter

Si vous n’avez plus l’habitude du soleil, commencez par vous exposer par séances de 10 à 20 minutes, selon le lieu et l’ensoleillement (nuages ou pas), sur au moins 40 % de votre peau.

Si vous êtes blanc de peau, votre but est que votre peau prenne une légère couleur rosée. Arrêtez-vous juste avant que :

- • votre peau devienne chaude ou brûlante au toucher ;

- • vous ayez un sentiment d’inconfort lorsqu’on vous touche la peau ou lorsqu’elle frotte à vos habits.

La difficulté est que ces symptômes ne sont pas immédiatement visibles. Ils apparaissent dans les heures qui suivent l’exposition au soleil, et la douleur devient maximale dans les 24 heures.

C’est pourquoi le mieux, au départ, est simplement de mesurer le temps où vous vous exposez. Si vous prenez un bain de soleil un jour de grand ciel bleu sans nuage, entre 11 heure et 16 heures, ne vous exposez que 10 minutes sur le ventre, puis 10 minutes sur le dos.

Votre but est d’éviter les brûlures, les cloques, la peau qui pèle.

Comme pour les brûlures normales, les coups de soleil sont classés en trois degrés : brûlures du premier, second et troisième degré. Les brûlures du premier degré peuvent être soignées à la maison (voir ci-dessous). Celles du troisième degré entraînent des cloques, des plaies qui peuvent s’infecter, de la fièvre, des frissons, et il faut alors consulter immédiatement un médecin.

Un beau bronzage est le signe d’un bon taux de vitamine D

Au début de l’exposition au soleil, dès que votre peau commence à rosir, vous atteignez le point d’équilibre : votre corps ne pourra pas produire plus de vitamine D. Vous fabriquez ainsi jusqu’à 20 000 UI (unités internationales) de vitamine D par jour, et ce en toute sécurité car vous avez un système biologique de rétro-contrôle qui empêche d’atteindre la surdose.

En vous exposant ainsi quotidiennement, vous pourrez peu à peu augmenter votre temps d’exposition. Un bronzage modéré naturel est le signe visible que votre taux de vitamine D est optimal.

Les personnes qui ont la peau très brune peuvent ultimement passer des heures au soleil sans craindre de brûlure.(la suite ci-dessous)

Mais pour la majorité d’entre nous, en Europe, le temps maximal d’exposition, après s’être bien habitué, est d’environ une heure, après quoi il faut se protéger en se mettant à l’ombre. À noter également que la peau de notre visage est très fine, donc fragile, et qu’il est important de porter un chapeau pour éviter de l’abimer. Le chapeau limitera également le risque d’insolation.

UVA contre UVB

Les rayons ultraviolets du soleil nous arrivent sous deux formes principales :

- Ultraviolets A (UVA) : ce sont des rayons considérés comme mauvais pour la santé car ils pénètrent en profondeur dans la peau, et provoquent des mutations d’ADN et la formation de radicaux libres agressifs. Les crèmes solaires bloquent les bons UVB et laissent passer les UVA facteurs de cancer, à moins qu’elles ne contiennent un ingrédient spécifique anti-UVA. Par conséquent, la crème solaire peut vous empêcher de brûler sans pour autant vous protéger du cancer. De plus, il se peut que les UVA aient malgré tout des bienfaits pour notre santé, qui n’ont pas encore été identifiés par la science.

- Ultraviolets B (UVB) : ce sont les bons ultraviolets, qui aident la peau à fabriquer de la vitamine D. Mais ils peuvent aussi faire bronzer et donner des coups de soleil, plus vite que les UVA. La lumière du soleil est surtout riche en UVB au milieu de la journée, c’est-à-dire précisément au moment où les experts vous disent de ne pas vous exposer !

Toutefois, l’un dans l’autre, les bienfaits d’une exposition raisonnable aux UVB surpassent les méfaits potentiels des UVA. Dit autrement, les effets anti-cancer de la vitamine D produite sous l’effet du soleil dépassent les effets pro-cancer des UVA.

Plantes et soleil

Ceci étant dit, votre peau aime de nombreuses plantes, et vous pouvez toujours augmenter votre confort et embellir votre peau avec des produits naturels.

- • Avant l’exposition : mangez des légumes frais et des petits fruits colorés : plus vous consommez d’antioxydants, plus votre peau s’adaptera rapidement au soleil. Vous réduirez votre risque de brûler en mangeant des légumes et fruits riches en caroténoïdes, des pigments rouges orangés que vous trouvez dans les abricots, les carottes, mais aussi les légumes verts. La vitamine C combattra les radicaux libres et l’inflammation causée par les rayons du soleil ; l’astaxanthine est sans doute le pigment le plus puissant pour vous faire une « crème solaire » intérieure qui vous aidera aussi à bronzer de façon uniforme ;

- • Avant, pendant et après l’exposition : buvez régulièrement de l’eau pure, sans sucre, colorants, etc. Votre peau a besoin d’être bien hydratée et, lorsqu’elle est exposée au soleil, elle se dessèche sans même que vous ne vous en aperceviez. Elle devient alors beaucoup plus fragile ;

- • En cas de brûlure : appliquez un gel d’aloe vera cru sur votre peau pour minimiser les dégâts, et accélérer la guérison. L’aloe vera est le soin naturel protecteur de la peau par excellence. Dans de nombreux endroits, par exemple les côtes de la Méditerranée, vous trouvez des aloe vera qui poussent à l’état sauvage. Avec un couteau, vous pouvez prendre un bout de feuille (si on peut appeler feuille ces sortes de tentacules larges, plates et dures...), l’ouvrir en deux, dans le sens de l’épaisseur, et frotter directement le gel d’aloe vera sur votre peau. Les meilleures feuilles sont les plus épaisses. Si vous habitez le sud, en faire pousser dans votre jardin vous offrira une excellente pharmacie naturelle de secours.

Encore une fois, efforcez-vous d’éviter toute brûlure mais revenez-nous après l’été avec le plus beau bronzage possible !

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Sources :

[1] http://articles.mercola.com/sites/a....

******************************

Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d’information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d’adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 644650

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Santé nature innovations   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License