Environnement Lançonnais

Le piège des calories

jeudi 29 janvier 2015 par Alain KALT (retranscription)

Chère lectrice, cher lecteur,

Compenser ses excès alimentaires en faisant du sport, c’est impossible.

Notre corps est une machine ultra efficace, ne consommant qu’une énergie dérisoire pour bouger et faire des efforts physiques. Les voitures hybrides, les Prius, et même les Tesla, à côté, c’est de la gnognotte [1].

Avez-vous déjà pratiqué l’aviron, cher lecteur ?

Accroupi dans un bateau minuscule, vous devez pousser avec vos jambes puis tirer avec vos bras comme un fou pour ramener vers vous une (ou deux) énormes rames, tel un condamné aux galères. C’est un noble sport, la sensation de glisse peut être jubilatoire, mais c’est épuisant.

À la fin d’une course qui ne dure que quelques minutes, il n’est pas rare de voir les rameurs vomir toutes leurs entrailles (cela m’est arrivé personnellement !). Leurs muscles sont vidés, leurs membres tremblants, leur souffle court, leurs mains sanglantes, la sueur dégoulinante.

Et pourtant, savez-vous combien de calories il est possible de brûler en une heure entière d’aviron intensif, une prouesse sportive dont peu sont capables ? Selon votre poids (plus on est lourd, plus on consomme de calories), de 550 à 650 calories seulement, l’équivalent d’un simple… cheeseburger.

Mais il y a pire (bien pire) !

La tragique richesse calorique des boissons

Toute la presse en a parlé ces derniers jours [2]. Selon une étude anglaise qui vient de sortir [3] :

- • Une simple pinte de bière contient 180 calories : il faudrait faire une demi-heure d’aérobic intensif pour les brûler.

- • Si vous gravissez une pente raide, en montagne, sous le cagnard, les épaules chargées d’un lourd sac à dos, vous ne brûlez que 300 calories par heure, l’équivalent de 2 pastis.

- • Même une activité aussi fatigante qu’extraire du charbon du fond d’une mine ne vous fera brûler que 350 calories à l’heure, à peine plus que 2 canettes de Coca (139 calories chacune). Et si vous souhaitez perdre 1 kilogramme de graisse corporelle, il vous faudra brûler… 8000 calories.

Je vous laisse faire le calcul. Cela représente, au choix :

- • 23 heures de travail au fond de la mine,

- • 17 heures de corde à sauter

- • 10 heures de course à pied en montant des escaliers.

Cela bien sûr sans manger quoi que ce soit, sinon vous rattrapez directement les calories brûlées.

Moins manger, plus efficace pour maigrir que de faire du sport

Vous avez compris le principe :

Autant la nourriture apporte facilement des calories, autant l’activité physique en consomme peu.

Car que représente un simple plat préparé aussi petit et peu nourrissant que, par exemple, une aiguillette de poulet sauce moutarde de marque Marie (portion individuelle) ?

Boum, 490 calories.

Un minipaquet de 100 g de cacahuètes grillées salées ?

Re-boum, 630 calories !

Une toute petite barre de chocolat Côte d’Or, à peine de quoi combler le creux de 10 heures…

BOUM : 125 calories !!

Tout cela peut sembler désespérant mais il faut voir le bon côté des choses.

Voir le bon côté des choses

Nous avons été conçus pour exploiter au mieux les ressources alimentaires de la nature. Survivre le plus longtemps possible, avec le moins possible, en milieu hostile… Quelques baies, une racine, un insecte, une limace, un mollusque par ci par là tandis que bat la pluie et souffle le blizzard.

Être capable de courser pendant des heures des animaux, à travers les ravins et les monts, jusqu’à ce que ceux-ci tombent d’épuisement et se laissent attraper.

Porter sur notre dos des enfants, des tentes, et tout le matériel nécessaire à la vie nomade, à l’époque où Décathlon n’existait pas, ni les nouveaux textiles ultralégers. De pesantes peaux, fourrures, et lourds morceaux de bois, des pierres même, taillées comme armes et comme outils.

La conséquence, évidemment, est que le confort moderne, les métiers de bureau, et bien sûr la nourriture surabondante font grossir nombre d’entre nous. Le surpoids et l’obésité apportent leur cortège de complications, à commencer par le diabète et l’arthrose.

La solution prioritaire et quasiment unique : manger moins. Faire de l’exercice physique reste évidemment vivement conseillé, pour ne pas dire obligatoire, mais il ne faut pas se faire d’illusions. Dans cette démarche, diminuer la nourriture et surtout les boissons sucrées et alcoolisées jouera à 80-90 %, le sport à 10-20 % maximum.

Travailler sur le sens de la vie

Evidemment, ce n’est pas facile de se priver de nourriture, c’est même presque impossible car la nourriture nous tient en vie physiquement et affectivement.

En effet, bien souvent nous mangeons parce que le monde est dur et que manger est un moyen simple et immédiat de se procurer un petit plaisir. « Je me sens mal, mais avec ce paquet de chips au goût irrésistible ça ira mieux, au moins le temps que je le mange. »

« Je suis malheureux mais avec une bonne cuillère de Nutella dans la bouche, ça va passer un instant. »

« Je suis stressé, je me fourre un bonbon dans la bouche. »

« Je m’ennuie, je vais voir s’il n’y a pas quelque chose de bon à grignoter. » Etc, etc.

Dans ces conditions, se fixer simplement comme but de manger moins de calories ne mène à rien. La tentation sera toujours plus forte.

Réorganiser sa vie

Pour attaquer le mal à la racine, il faut réorganiser sa vie, sur un plan pratique et concret, pour se sentir mieux, plus heureux, plus détendu, moins s’ennuyer, moins angoisser.

C’est alors que le « problème » de la nourriture n’en est plus un. À partir du moment où l’on n’a plus besoin de la béquille de la nourriture pour affronter la vie, il devient plus facile de ne manger que ce dont notre corps a réellement besoin pour fonctionner. Et manger redeviendra en prime un vrai plaisir, parce que cela ne sera plus associé à une notion de culpabilité.

Les fidèles lecteurs de Santé Nature Innovation connaissent mes « recettes », qui n’ont rien de miraculeux malheureusement.

C’est toute une réflexion sur « pourquoi je vis » et « pour quoi je vis » qu’il faut mener. Reprendre, parfois à zéro, des mauvais choix professionnels, éducatifs, conjugaux, familiaux, qui ont été faits.

Déménager dans un endroit plus calme, plus ensoleillé, moins pollué. Changer de métier au risque de gagner moins dans un premier temps. Mais si vous trouvez un métier qui vous rend plus heureux, il est aussi probable que vous aurez plus de succès et que la rémunération suivra. S’occuper mieux, et autrement, de son conjoint, de ses enfants. Prendre plus de temps pour ses amis, ses voisins…

Et peu à peu, au fur et à mesure que la vie « reprend son sens », insensiblement, on se met à manger moins, plus sain et, miraculeusement, on se rapproche de son poids normal…

C’est du moins ce qu’on peut espérer, ce que je souhaite, du fond du cœur, à toutes les personnes qui ont un problème avec la nourriture, même si je sais, encore une fois, qu’il n’existe malheureusement pas de recette miracle.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Sources :

[1] Selon l’immortelle expression de Brigitte Bardot dans L’ours et la poupée.

[2]Voir par exemple : QUESTION DU JOUR. Combien y a-t-il de calories dans un verre d’alcool ? ou 1 mojito = 7 bières pression = combien de burgers ? Le guide pour tout savoir des équivalents caloriques de vos boissons préférées

[3] Introducing calorie labelling for alcoholic drinks

******************************

Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d’information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d’adresser un message à contact@santenatureinnovation.com

******************************

Vous recevez ce message à l’adresse ajkalt@orange.fr car vous avez souscrit à La Lettre Santé Nature Innovation. Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre d’information gratuite sur la santé naturelle, rendez-vous sur notre page de désinscription.

Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 635723

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Santé nature innovations   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License