Environnement Lançonnais

Compte-rendu de la réunion avec les représentants de l’Agglopole du 17 mars 2015

mardi 14 avril 2015 par Alain KALT (retranscription)

Présents

Monsieur Guirou, Maire de La Fare les Oliviers et Vice-Président Agglopole en charge des déchèteries Monsieur Méou, Directeur Collecte et Traitement des Déchets Agglopole

Madame Laurence Faugère, Présidente « Environnement Lançonnais »

Monsieur Alain Kalt, Vice-président « Environnement Lançonnais »

Messieurs Guirou et Méou s’étaient excusés de ne pouvoir assister à notre assemblée générale, cette réunion avait donc pour objet de faire le point sur les nombreux sujets qui nous préoccupent.

Gestion des déchets

Un prochain appel d’offre doit être relancé pour renouveler le contrat de gestion des déchets.

CET de la Vautubière

Les mauvaises odeurs sont dans l’ensemble bien maitrisées et la gestion satisfaisante par rapport à ce que nous avons connus lorsque le CET de Sénéguier, géré par la société ORTEC, était en activité. Des odeurs ne sont perçues que lorsque les rampes désodorisantes ont un problème technique. La société SMA est à l’écoute des remarques qui lui sont faites par les riverains.

La passation à un repreneur potentiel ne s’étant finalement pas concrétisée, la SMA reste gestionnaire du site.

Carrière LAFARGE.

Des efforts ont été faits ces dernières années notamment l’installation de rampes à eau pour limiter l’envol de poussières dues aux différentes activités du site et aux passages de camions.

Propreté des abords de la D113N.

Ce sujet n’est pas dans les attributions de l’Agglopole mais dans celles des gestionnaires des routes du Conseil Général. Il appartient aux Maires des différentes communes riveraines d’écrire au Conseil Général pour les solliciter sur le sujet. Le problème reste néanmoins entier lorsque les abords sont des terrains privés sans valeur, nul ne s’intéresse à leur nettoyage. Peut-on obliger un particulier à nettoyer à grands frais un terrain de ce type alors que c’est l’incivisme des passants qui occasionne ces dégradations visuelles ? La question sera posée à notre Maire.

Déchèterie des Milanis

Des travaux de requalification de cette déchetterie sont prévus avec un budget de 500 K €, dont la construction d’un bassin de rétention nécessaire pour récupérer les eaux de ruissellement (déversoir d’orage avec système de débourbage), la rénovation de la voirie pour faciliter les manœuvres des véhicules, la sécurisation du site… Les barrières devraient être remises en place avec discernement pour ne pas rendre l’évacuation de déchets encombrants trop difficile. A signaler que celles qui avaient été mises en place ont été volées.

La vidéo protection a eu de gros effets positifs quant aux vols et dégradations qui étaient jusque là très nombreux.

Nous avons évoqué la saturation de la déchetterie, en particulier pour les déchets verts, et avons suggéré la mise en place d’un broyeur. C’est un équipement qui suppose de réelles précautions, mais un employé pourrait être formé pour utiliser le broyeur en toute sécurité et permettre au site d’absorber de plus grandes quantités de déchets verts, en particulier le week-end. Ce point devrait être étudié avec le prestataire.

Suite à notre demande, une nouvelle affiche va être mise en place pour donner plus d’informations aux utilisateurs de compost.

A noter qu’une extension de capacité de la déchetterie n’est pas à l’ordre du jour.

Le projet de deuxième déchetterie pour la zone de Salon est toujours d’actualité mais le terrain choisi a finalement été repris par la ville de Salon pour y installer une extension de la zone industrielle. Le nouveau terrain –dans les environs de l’hippodrome de la Crau- fait l’objet de demandes d’autorisations administratives, analyses de sol, etc… Ceci explique le retard pris par ce projet.

Brûlage des déchets verts

La loi existe depuis 2011. Un arrêté préfectoral consultable en mairie et sur internet permet de savoir qui est dispensé d’appliquer la loi d’ici à janvier 2016. Une verbalisation est d’ores et déjà éventuelle pour les contrevenants. Au-delà de l’installation d’un broyeur sur le site de la déchetterie comme évoqué dans le paragraphe précédent, qui faciliterait un dépôt plus important en période de taille des oliviers notamment, nous pensons qu’une solution devrait être étudiée par l’Agglopole pour l’organisation de collecte et broyage avec mise à disposition de conteneurs par exemple ou l’enlèvement sur demande à partir d’une certaine quantité de déchets verts, comme c’est le cas pour les déchets encombrants.

Monsieur Guirou, sans avoir donné de certitude quant aux solutions qui seront envisagées, pense que ce créneau devrait être saisi par des professionnels qui pourraient broyer sur place pour des particuliers avec des tarifs raisonnables. Les déchets seraient source de compost. On sait cependant que les branches coupées infestées doivent de préférence être brûlées pour ne pas contaminer les arbres sains. La question reste posée. De son côté, se renseigne sur les solutions qui ont pu déjà être mises œuvres sur d’autres territoires. Les citoyens ne disposent pas tous de remorques ou d’un véhicule pour aller porter leurs déchets verts à la déchetterie, surtout lorsque les volumes sont importants. D’autre part, une collecte éviterait de nombreuses allées et venues de véhicules…

Campagnes de sensibilisation et actions pédagogiques

L’association Environnement Lançonnais a rappelé son intérêt pour les actions menées par l’Agglopole sur le recyclage et le respect de l’environnement. Nous relaierons volontiers sur notre site les informations qui nous semblent intéressantes.

Apport de déchets verts...

PDF - 186.6 ko

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 636285

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 1 - Informations locales  Suivre la vie du site Comptes-rendus   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License