Environnement Lançonnais

Des grands-mères plongeuses découvrent une algue anti-âge

jeudi 7 mai 2015 par Alain KALT (retranscription)

Elles plongent jusqu’à 15 mètres de profondeur. Elles restent en apnée de longues minutes… Elles rapportent à la surface des trésors de la mer. Le plus fort, c’est que certaines de ces femmes extraordinaires ont plus de 80 ans !

Comment rester jeune ?

La bonne santé se joue à petite échelle. Ayez des cellules en bonne santé… votre corps tout entier sera en bonne santé. Si vos cellules sont malades… votre corps ne tardera pas à donner des signes de faiblesse.

Voilà pourquoi chacune de vos cellules mérite votre attention.

La recherche médicale a longtemps focalisé toute son attention sur l’ADN situé dans le noyau de la cellule. C’est vrai que toute modification de l’ADN peut avoir des conséquences graves sur l’organisme : mutations génétiques, cancer, accélération du vieillissement, mort de la cellule, etc.

Mais dès lors que l’ADN est attaqué, c’est que la cellule toute entière était défaillante au point de laisser pénétrer une menace. C’est pourquoi il faut attaquer le problème plus tôt, dès que la paroi extérieure de la cellule s’affaiblit et laisse pénétrer des substances néfastes.

La paroi est la première ligne de défense de vos cellules – comme la peau. En temps normal, la paroi cellulaire est toujours « perméable » de façon à laisser pénétrer l’oxygène et les nutriments indispensables, et bloquer l’accès aux toxines.

À longueur d’année, vos parois cellulaires subissent les attaques des radicaux libres – comme les bombardements de météorites sur la Lune.

Radicaux libres ?

Les radicaux libres sont des substances produites par votre organisme essentiellement lorsque vous vous alimentez et qui peuvent endommager votre ADN, vos protéines, vos graisses et d’autres molécules de votre corps. Les dégâts s’accumulent avec le temps et expliquent en grande partie pourquoi les cellules, les tissus, les organes des personnes âgées sont plus abîmés que ceux des enfants.

Votre exposition aux radicaux libres dépend de votre environnement et de votre hygiène de vie : stress, contamination aux métaux lourds, polluants, rayonnement radioactif, cigarette, alcool, excès de table, malbouffe, friture avec des vieilles huiles rances, cuisson au barbecue, etc.

Inévitablement, l’assaut répété des radicaux libres fragilise la paroi de vos cellules qui ne peut plus se régénérer et survivre.

Mais imaginez un moyen de renforcer la paroi de vos cellules, permettant de préserver la santé de chaque organe de votre corps.

Des chercheurs espèrent avoir la solution. Ils ont identifié une algue extraordinaire, et quasiment inconnue.

L’algue qui transforme les femmes en sirènes

Personne ne s’attendait à trouver un trésor pareil en plein Détroit de Corée ! Là-bas, chaque jour, des grands-mères coréennes et japonaises plongent pour ramasser des coquillages, des crustacés, et des algues.

Elles ont pour seul équipement une paire de palmes, un masque de plongée, et une combinaison en néoprène pour les saisons froides.

La forme physique de ces femmes de 70 ans est incroyable. Grâce à des poumons puissants, elles plongent en apnée à une dizaine de mètres de profondeur. Puis elles remontent les fruits de leur pêche à la surface, replongent, remontent, replongent, et ainsi de suite pendant des heures !

On les appelle les « sirènes ». Sur terre, leur démarche trahit leur âge avancé. Mais lorsqu’elles nagent dans la mer, c’est comme si elles avaient 20 ans. Ces femmes inouïes descendent d’une longue lignée de femmes-plongeuses aux capacités physiques hors du commun.

Certains pensent que cette tradition remonte à plusieurs siècles – ce que confirment certaines estampes japonaises.

D’autres disent qu’en plongée les femmes ont un avantage sur les hommes parce que leur masse graisseuse est supérieure (en moyenne), ce qui leur permettrait de mieux résister au froid.

Tout le monde s’accorde à dire que le mode de vie (plongée quotidienne) et l’alimentation riche en protéines de ces grands-mères plongeuses expliquent largement leur forme olympique.

Mais en analysant le régime de ces grands-mères endurantes qui repoussent les limites du vieillissement, les scientifiques se sont aussi aperçus qu’elles consommaient souvent une algue brune curieuse.

Cette algue s’appelle Ecklonia cava (retenez bien ce nom). Bizarrement, quasiment personne ne consomme d’Ecklonia cava en dehors de ces communautés de pêcheurs. Pour le reste du monde, elle est tout simplement inconnue.

L’antioxydant universel

Les découvertes faites sur l’Ecklonia cava ont étonné les scientifiques. Cette algue brune est bourrée d’antioxydants [1] bien plus intéressants que ceux des végétaux terrestres (myrtilles, thé vert, et resvératrol [2]).

Les antioxydants neutralisent les radicaux libres indésirables. Ils protègent les organes du vieillissement et leur permettent de se régénérer.

Cependant la plupart des antioxydants se heurtent au même problème : ils ne sont efficaces qu’une fois sur deux. La plupart du temps les antioxydants terrestres se dissolvent dans l’eau mais pas dans la graisse : ils sont hydrosolubles. Par conséquent ils n’ont aucun effet sur les organes séparés par une barrière graisseuse, comme le cerveau. C’est un inconvénient majeur !

Quant aux antioxydants qui se dissolvent dans la graisse (dits liposolubles), ils n’atteignent aussi qu’un nombre limité de cellules. Il est donc important d’équilibrer vos apports entre antioxydants hydrosolubles et liposolubles.

C’est là que l’Ecklonia cava étonne par sa fonction universelle. Cette algue contient à la fois des antioxydants hydrosolubles et liposolubles. Ecklonia cava pourrait ainsi offrir une protection pour toutes les cellules.

Avec de telles qualités, on s’attend à ce qu’Ecklonia cava soit très bonne pour la santé. À vrai dire, la recherche sur cette algue n’en est qu’à ses débuts et doit encore se préciser. Une chose est sûre, son champ d’action semble très vaste.

Réduire le risque de diabète

Ecklonia cava a montré sa capacité à réduire le niveau de glucose (sucre) dans le sang. Sur des souris diabétiques, on a observé une baisse de 39,7 % du glucose dans le sang [3].

Sur des cellules de pancréas, les chercheurs ont remarqué qu’Ecklonia cava multipliait par 2,8 la sécrétion d’insuline en réaction à un apport en glucose. Cela contribue à rendre le corps plus réactif au danger d’un taux de sucre sanguin trop élevé. Ces résultats ont été confirmés par une autre étude [4].

L’avantage de l’algue Ecklonia cava est qu’elle s’attaque directement au glucose plutôt qu’aux formes dérivées du glucose. Ainsi, l’algue permettrait de réduire le risque de diabète de type 2, le fléau des pays industrialisés.

Rajeunir vos artères

Ecklonia cava a pour effet de soulager l’inflammation continue de vos artères. Elle cible les cellules endothéliales (de la paroi intérieure de vos artères) sur lesquelles elle exerce une action anti-inflammatoire et antioxydante [3].

Ecklonoia cava faciliterait le contrôle de la plaque d’athérome, les dépôts dans les artères que l’on appelle communément « cholestérol ». Une plaque d’athérome trop épaisse risque d’obstruer les artères, et de provoquer une maladie coronarienne. Les essais ont montré qu’Ecklonia cava réduisait l’inflammation de 45,1 % [5].

Protéger votre peau

Les rayons du soleil sont excellents pour la santé. Ils permettent à votre corps de synthétiser de la vitamine D.

Cependant, au-delà de 30 minutes d’exposition vous risquez de brûler votre peau. Les algues connaissent bien ce problème. C’est pourquoi elles ont développé un mécanisme de défense à l’aide d’antioxydants phlorotannins, une sous-catégorie des polyphénols [6]. Elles peuvent ainsi absorber les rayons du soleil en minimisant le risque de stress oxydatif. Des tests qui ont été réalisés in vitro et sur des poissons zèbres ont confirmé l’effet antioxydant des algues Ecklonia cava [7].

D’autres bienfaits encore à découvrir

Comme toujours avec les super-aliments comme Ecklonia cava, le champ d’action est très vaste. Les chercheurs ne savent plus où donner de la tête. Jugez-en par vous-même.

À l’heure actuelle, l’Ecklonia cava pourrait être utilisée pour :

- • Combattre le cancer

- • Améliorer les défenses immunitaires et réduire l’inflammation

- • Stopper la fribromyalgie

- • Soigner l’arthrite [8]

- • Calmer le syndrome de fatigue chronique

- • Limiter l’insomnie

- • Accélérer la perte de poids et soulager le foie

- • Calmer l’asthme et les allergies

- • Diminuer le risque de maladies du cœur en régulant la pression sanguine

- • Atténuer l’anxiété qui persiste après un traumatisme violent (accident, agression, mort violente, viol, guerre, attentat). Aussi connu sous le nom de « trouble de stress post-traumatique ».

- • Stopper la maladie d’Alzheimer et le déclin cognitif en général

- • Améliorer le fonctionnement des muscles et la performance physique
- 
- • Faciliter la croissance des cheveux [6].

Alors, l’algue miracle soigne-t-elle vraiment tout ? Nous n’en sommes pas là, bien sûr. Mais étant donné la santé de fer des grands-mères plongeuses du Détroit de Corée, l’algue Ecklonia cava est une découverte très prometteuse. Son champ d’action est toujours mal connu, et la recherche a encore du pain sur la planche. Mais je surveille attentivement l’avancée des découvertes sur cette algue peu commune.

Malgré tout, l’algue Ecklonia cava reste une plante confidentielle. Si vous souhaitez vous en procurer, les laboratoires Super Smart proposent un extrait standardisé à 15 % de phlorotannins (lien vers le site).

Bien à vous,

Eric Müller


Sources :

[1] Effect of supplementation with Ecklonia cava polyphenol on endurance performance of college students.

Triphlorethol-A induces heme oxygenase-1 via activation of ERK and NF-E2 related factor 2 transcription factor.

[2] Evaluation of antioxidant properties of a new compound, pyrogallol-phloroglucinol-6,6’-bieckol isolated from brown algae, Ecklonia cava.

[3] Kim HK Ecklonia cava Inhibits Glucose Absorption and Stimulates Insulin Secretion in Streptozotocin-Induced Diabetic Mice. Evid Based Complement Alternat Med. (2012)

[4] Insulinotrophic and hypolipidemic effects of Ecklonia cava in streptozotocin-induced diabetic mice. Asian Pac J Trop Med. (2012)

[5] Effects of Ecklonia cava Polyphenol in Individuals with Hypercholesterolemia : A Pilot Study. J Med Food. (2012)

[6] Ecklonia cava

[7] PROTECTION CONTRE LES UVB PAR UN EXTRAIT D’ECKLONIA CAVA RICHE EN POLYPHENOLS

[8] ECKLONIA CAVA (BROWN ALGAE) OVERVIEW INFORMATION


Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d’information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).

Service courrier : Sercogest, 60 avenue du Général de Gaulle, 92800 Puteaux - France


Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 622021

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Santé nature innovations   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License