Environnement Lançonnais

Etats-Unis : Les torchères de gaz visibles de l’espace

mardi 19 mars 2013 par Alain KALT (retranscription)

La NASA a publié des images satellites montrant des points lumineux plus ou moins intenses qui représentent non pas la pollution lumineuse des villes mais bien les torchères issues des exploitations des hydrocarbures de schiste aux Etats-Unis. Selon le Financial Times, les compagnies pétrolières brûleraient sur le territoire américain assez de gaz pour alimenter tous les foyers des villes de Chicago et de Washington réunies.

Le volume de gaz brûlé par ce procédé dans le Dakota du Nord a ainsi augmenté de 50 % l’an dernier, tandis que le nombre de permis de ’torchage’ a été multiplié par 6 au Texas, depuis 2010, passant de 306 à 1963.

Globalement, les États-Unis brûlent actuellement trois fois plus de gaz qu’il y a cinq ans. Selon les estimations de la Banque mondiale, ils se classent au 5ème rang mondial, derrière la Russie, le Nigeria, l’Iran et l’Irak. Près de 1,5% des émissions mondiales de CO2 seraient dues à la combustion de gaz, ce qui représente entre 130 et 150 milliards de mètres cubes chaque année.

Le torchage semble être victime, en grande partie, de la faiblesse des prix du gaz naturel en Amérique du Nord. En effet, construire des gazoducs et des réservoirs pour traiter le gaz libéré par l’extraction des hydrocarbures conventionnels ou non n’est pas rentable. C’est pourquoi, le torchage reste souvent le moyen le plus économique de s’en débarrasser.

[ Les petites zones rectangulaires montrent les torchères - vue infrarouge VIIRS ]

Toutefois, le phénomène du torchage a attiré l’attention des investisseurs et des défenseurs de l’environnement en raison de la perte sèche du gaz et de ses conséquences : émissions de gaz à effet de serre, pollution locale de l’air et autres troubles pour les zones avoisinantes.

Ces investisseurs qui géraient en 2012 un portefeuille d’actifs de 500 milliards de dollars, ont écrit aux compagnies pétrolières américaines (ExxonMobil, Chevron, Statoil, et sociétés indépendantes) pour les exhorter à faire davantage pour réduire le torchage. Ils ont prévenu qu’un "torchage excessif présentait des risques importants pour les entreprises concernées, en raison de leurs impacts sur la qualité de l’air et du changement climatique."

L’image satellite de la NASA ci-dessus montre comment les lumières des torchages provenant du champ de schiste bitumineux de Bakken (Dakota du Nord) se confondent avec celles émises par les grandes villes américaines telles que Minneapolis-ST Paul et Chicago.

Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 635537

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Matières premières   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License