Environnement Lançonnais

Le marché du vélo s’électrise

jeudi 20 avril 2017 par Alain KALT (retranscription)

Le 10 avril 2017 par Stéphanie Senet

134.000 cycles électriques ont été vendus l’an dernier

Avec plus de 3 millions de cycles vendus en 2016, l’industrie du vélo poursuit son essor dans l’Hexagone et compte davantage de vélos à assistance électrique.

La petite reine a le vent en poupe. 3,034 millions de bicyclettes ont été vendues en France l’an dernier, selon le bilan présenté le 7 avril par l’Observatoire du cycle[1]. Résultat : le secteur enregistre une progression de 1,3% des ventes par rapport à 2015.

L’essor du vélo électrique

Le vélo pèse désormais 1,02 milliard d’euros de chiffre d’affaires, en hausse de 6,4% par rapport à l’année précédente. Une progression tirée par l’essor des cycles électriques, plus chers que les cycles classiques, avec un prix d’achat moyen de 1.018 €. 134.000 unités ont été vendues en 2016 (+31%). Si l’on ajoute les accessoires, le chiffre d’affaires s’élève à 1,8 Md€ (+6% par rapport à 2015).

La mise en place, depuis le 19 février, d’une aide à l’achat d’un vélo électrique, allant jusqu’à 200 € par unité, va sans doute accélérer le mouvement. Au 1er avril, 15.000 demandes avaient été envoyées à l’Agence de services et de paiements selon le ministère de l’écologie.

Selon l’étude[2] publiée par l’Ademe[3] sur les services vélo, la détention d’un vélo électrique double le rayon d’action du cycliste et réduit les kilomètres parcourus en voiture, jusqu’à l’abandon du second véhicule.

Tout terrain

Mais le vélo préféré des Français reste, en volume, le vélo tout terrain (VTT). 926.000 unités ont été vendues l’an dernier, pour un prix moyen de 337 €, contre 321 € en 2015 et 307 € en 2014.

Les ventes de vélos de course, de vélos et de VTT pour enfants ont en revanche régressé en volume. Alors que l’indemnité kilométrique vélo (IKV) a fêté son premier anniversaire en février, 54.000 salariés seulement en bénéficient sur le territoire, selon l’Observatoire de l’IKV, copiloté par l’Ademe et le Club des villes et territoires cyclables. De surcroît, son montant reste faible : 25 centimes d’euro par kilomètre.

Une performance atteinte en 2010

En réalité, ce n’est pas une première. Le secteur avait déjà franchi la barre des 3 millions de vélos vendus en 2010. « On est dans une nouvelle dynamique », a toutefois souligné Jérôme Valentin, coprésident de l’USC.

« Ces chiffres illustrent l’engouement croissant des Français pour le vélo », a déclaré pour sa part le président de la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB), Olivier Schneider, à l’AFP. « Sur un certain nombre de déplacements, le vélo est devenu le mode de transport pertinent, le plus rapide, agréable, bon marché, indépendant de la congestion du trafic et adapté aux enjeux de santé publique », a-t-il ajouté.

[1] Cet observatoire est hébergé par l’Union Sport et Cycle (USC), une organisation professionnelle fédérant 1.500 entreprises du marché.

[2] Etude publiée en septembre 2016

[3] Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie

Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 645239

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Energie   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License