Environnement Lançonnais

La décroissance s’enracine en Allemagne

samedi 21 février 2015 par Alain KALT (retranscription)

Hervé Kempf (Reporterre)

jeudi 11 septembre 2014

Enorme succès pour la Conférence sur la décroissance, qui s’est tenue à Leipzig, en Allemagne, la semaine passée. Plus de trois mille participants ont exploré les voies d’une écologie politique radicale. Reporterre était le seul média français sur place et relate cet événement extraordinaire.

Vous n’en avez pas entendu parler, mais c’est un des événements les plus importants de l’année en ce qui concerne l’écologie, et qui influencera à terme la vie politique européenne : la conférence sur la décroissance (Degrowth 2014) qui s’est tenue à Leipzig, en Allemagne, la semaine passée, du 2 au 6 septembre, est la plus grande qui ait jamais été réunie. L’affluence inattendue qui a innervé cette manifestation d’une richesse d’idées stupéfiante manifeste un tournant majeur : en Allemagne, terre des Grünen, porte-drapeau des politiques environnementales dans le monde, le mouvement écologiste se tourne vers la radicalité de la décroissance, lasse du discours technologiste et consensuel des Verts.

Quand ils ont lancé la préparation de la conférence, au printemps 2013, les organisateurs espéraient un millier de participants. Ce sont finalement plus de trois mille deux cents qui sont venus, dont six cents intervenants, pour suivre un programme impressionnant de plus de quatre cents ateliers sur cinq jours. Une floraison de réflexions qui décourageait l’ambition de tout suivre mais réchauffait l’esprit, tandis qu’au hasard des journées se produisaient rencontres et discussions de toutes sortes. La logistique était en cohérence avec les idées : midi et soir, une cuisine "mobile do it yourself“, Le Sabot, installée dans la cour de l’université, a assuré avec une efficacité remarquable l’alimentation en repas végétaliens délicieux de plus de deux mille convives.

Encore plus étonnant, peut-être, est la jeunesse des participants, dont la très grande majorité étaient âgés de moins de trente ans : on ressentait un désir de réfléchir, d’agir, de changer le monde, mais aussi, tout simplement, d’apprendre.

Tout a démarré en avril 2013, explique Christopher Laumanns, un des coordinateurs de l’événement : "Une réunion se tenait sur le thème de la post-croissance, à l’initiative du ’Réseau pour le changement de la croissance’ (Netwerk Wachstums Wende). La décision a été prise de monter cette conférence et de petits groupes se sont mis à travailler". Leipzig, située à deux heures de train de Berlin, est vite apparue comme un bon lieu, en raison du dynamisme de la scène alternative locale et de la présence d’un groupe de recherche sur l’économie écologique (Konzeptwerk Neue Oekonomie).

La préparation a mis en pratique les concepts du mouvement alternatif : les soixante-dix personnes impliquées prenaient les décisions par consensus, et non à la majorité ; le travail était décentralisé en différents lieux, grâce à un usage intensif d’internet ; la conférence a refusé d’ouvrir une page Facebook, réseau jugé trop commercial. "La démocratie est toujours un défi, dit Christopher Laumanns, mais elle donne aussi de la force : les gens impliqués sont inspirés par leur participation au groupe, il y a une très bonne atmosphère".

Pour lire la suite de ce très long article, rendez-vous ici...

Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 613925

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Politique et environnement   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License