Environnement Lançonnais

MAIGRIR ? VOILÀ BIEN UN SUJET QUI M’AGACE

lundi 24 août 2015 par Alain KALT (retranscription)

Le sujet m’agace d’abord personnellement, parce que pour moi, la hantise est plutôt de perdre 2 kg... mais ce qui m’agace le plus, c’est que le sujet s’étale en Une de nombreux journaux en kiosque qui, tous, ont un art consommé de la contre-vérité. Tous vous diront par exemple que, pour maigrir, il faut manger équilibré. Pourtant, ils doivent recevoir comme moi des messages de ce type : « Je ne comprends pas, je mange normalement, équilibré, et je grossis sans cesse. » Mais il continuent pourtant de rabâcher leurs recettes de minceur inefficaces.

Un formatage consternant

Des repas dits « équilibrés », ce qui sous-entend « variés », sont- ils de nature à empêcher de grossir ? C’est ce qu’on vous dit partout. Mais pas du tout ! Bien au contraire, d’ailleurs pour maigrir, il faut manger déséquilibré ! En naturopathie, cela s’appelle le« Régime dissocié » (une seule chose à chaque repas) - c’est la stricte application du principe de Marchesseau qui dit : Plus on mélange, moins on digère et plus on assimile.

Moins on mélange, mieux on digère mais moins on assimile.

Il faut faire des repas où l’on ne mange : que des pommes de terre, que du poulet, que des carottes, que des haricots verts, que des pommes cuites, que du poisson, que des nouilles, que du fromage, etc… J’ajoute que pour maigrir, il faut absolument supprimer le pain, le vin et les alcools forts (ex : un whisky baby, c’est 600 calories !)

Anecdote : Demis Roussos qui pesait à un moment 150 kg, en a perdu 50 en mangeant par exemple 2 poulets dans un repas… mais sans aucun accompagnement !

NOTA : Si je prends pour exemple la population mauricienne qui consomme généralement de la cuisine indienne très saine, on y trouve néanmoins 70% de diabétiques. Pourquoi ? Parce que ces gens consomment majoritairement des sodas, des jus et du coca cola (de plus « LIGHT » à l’aspartame) et qu’ils grignotent régulièrement entre les repas toutes sortes de beignets et des gâteaux sucrés que l’on vend partout dans la rue. C’est ainsi que surtout parmi les femmes de souche africaine, on trouve beaucoup d’obèses avec des cuisses énormes. Mais peut-être que leurs hommes aiment cela (vive le confort !).

De la macrobiotique au Tao

Autre chose, vous rappelez-vous du célèbre régime macrobiotique n°7 de Oshawa ? C’est un régime provisoire consistant à ne consommer que du riz complet, ce qui est en outre censé déclencher un grand ménage organique et se débarrasser d’un tas de maladies tenaces – d’ailleurs, je n’ai jamais rencontré un macrobiote qui soit gros (on retombe dans une monodiète, mais sans alternance cette fois.)

Mais puisque nous sommes dans le concept taoïste du YIN et du YANG, je propose ici d’en rappeler quelques données basiques qui ont 5 000 ans d’âge :

- • YIN = expansé, mou, léger, humide, sucré, acide, froid, lent, violet, hiver, légumes feuilles.

- • YANG = contracté, dur, lourd, sec, salé, alcalin, chaud, rapide, rouge, été, racines et céréales.

Si je suis yin de nature, devant l’adversité de la vie, je me protège en me gonflant par rétention d’eau. Quand je suis gros, j’impressionne l’adversaire, et si l’on me frappe je dis, « même pas mal ! »… Cela rappelle le liquide amniotique de la mère qui donne un sentiment de sécurité. Aussi je vais me gaver d’aliments yin pour me faire grossir encore plus et me rassurer. Si je suis yang de nature, c’est tout l’inverse, je ne suis plus l’attaqué mais l’attaquant. Pour cela je dois être très mobile, donc léger, dur et maigre. Aussi, je vais être attiré par des aliments yang qui entretiennent mon état combatif.

L’approche "pollution" de l’obésité

Avez-vous remarqué comment les fruits et légumes et aussi les animaux dits de bouche, poussés ou élevés industriellement fondent dans la casserole et ont très peu de goût ? Ils sont bourrés d’eau ; pourquoi ? Parce que la nature étant programmée pour essayer de survivre en conditions hostiles dilue les poisons afin de les ramener dans des concentrations moins agressives.

Il faut réaliser qu’il en va de même de l’obésité qui est souvent un plan de survie face à l’empoisonnement général de l’organisme.

Vouloir maigrir sans un drainage profond est une absurdité suicidaire. Les toxines de l’alimentation et les métaux lourds qui diffusent au travers de la paroi intestinale vont se loger et se stockent dans les graisses et dans les cellules étanches de la cellulite. Une libération brutale de ces indésirables va empoisonner le sang avec possibilité de conséquences lourdes, et par ailleurs risque d’engorgement des deux filtres vitaux principaux : le foie et les reins. L’organisme autorise souvent automatiquement la perte de poids dans la foulée du drainage, mais rarement avant que le drainage ait eu lieu.

L’obésité hormonale

C’est souvent l’échappatoire qui déresponsabilise de cette infirmité. « Je n’y suis pour rien, c’est un dérèglement glandulaire ». C’est oublier que les glandes endocrines sont des transcripteurs d’ordres informatiques issus de notre mode de pensée.

La thyroïde est connue pour être le maître d’œuvre de la combustion. Tout hyperthyroïdien brûle tout ce qu’il mange, c’est un hyperactif plein d’idées, porté par la joie de vivre. Par contre les hypothyroïdiens sont à l’inverse de tout cela, et ils sont de plus en plus nombreux. Ce déréglement est majoritairement induit par la pollution légale de la chaîne alimentaire via ce que l’on appelle les perturbateurs endocriniens.

Rappelons le principe de la cure Breuss

La cure Breuss - dont nous développons le principe dans cet autre article que nous avons écrit - est une méthode passe-partout vieille de 350 ans, pouvant être effectuée même si vous n’avez pas de cancer ; c’est une cure exclusive de jus qui se fait sur 42 jours. Vous pouvez tranquillement perdre 15Kg… tout en effectuant un grand nettoyage de la cave au grenier – J’ai connu diverses personnes qui ont choisi cette option (sans arrêter leur activité) et qui en ont été enchantées. On dit qu’avec cette méthode on ne reprend pas les kilos…

Et le sport ?

D’abord quel sport, et jusqu’à quel âge ? Je connais bien des maigres qui ne pratiquent aucun sport – au contraire pour eux, le sport a tendance à leur faire prendre du poids par augmentation sensible de leur masse musculaire. C’est à chacun de sentir ce qui lui fait du bien … ou du mal.

Pour cela il est au départ intéressant de savoir qui l’on est, c’est-à-dire dans quelle catégorie.

Êtes-vous un CARBONIQUE massif calme à grande endurance qui a tendance à s’encrasser ?

Êtes-vous un PHOSPHORIQUE frêle nerveux avec peu de réserves qui a tendance à se scléroser,

Êtes-vous un SULFURIQUE dynamique équilibré qui a besoin de se défouler régulièrement ?

Chaque type de personne a son sport et le sujet est trop vaste pour être traité ici. Il a fait l’objet de bien des livres à la lecture desquels je vous renvoie. D’aucuns pourront me taxer d’être passé à côté d’autres informations très importantes sur le sujet des régimes. Navré, je ne suis pas le Larousse universel et je ne parle que de ce que je connais.

Michel Dogna

Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 635691

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Santé nature innovations   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License