Environnement Lançonnais

Eczéma : surtout, ne pas gratter !!

lundi 3 août 2015 par Alain KALT (retranscription)

Chère lectrice, cher lecteur,

Tandis qu’on parle de plus en plus de progrès miraculeux en médecine, de la transplantation de tête aux yeux artificiels et même de vie bientôt éternelle (en 2035 paraît-il [1]), certaines maladies qui paraissent simples et touchent des millions de personnes restent encore complètement mystérieuses, incomprises, inexplorées.

C’est le cas de l’eczéma.

Vous vous réveillez un matin avec des petits boutons sur le visage, les creux des bras ou des jambes, ou encore entre les orteils ou les doigts.

Cela n’a l’air de rien au départ mais, tout de même, c’est bizarre. Et ça gratte. Vous frottez un peu. Ça gratte plus fort. Vous frottez encore, vous ressentez un plaisir divin. Alors vous frottez avec les draps, puis avec les ongles, et le plaisir ne fait que monter, jusqu’à ce que vous ayez envie de mordre dans votre peau.

C’est une sensation incroyable de jouissance appelée « douleur exquise ». Le plaisir de vous gratter est si intense que vous cherchez bientôt à racler avec quelque chose de rugueux, comme du bois, ou même d’abrasif, comme une brosse à cheveux bien dure.

Et pourtant, vous savez bien que ce n’est pas bon. Vos petits boutons craquent, libèrent de la lymphe (un liquide transparent), des petites plaies sanguinolentes apparaissent. Votre peau rougit et gonfle. Et le soulagement voluptueux se transforme en impression de brûlure et picotements douloureux.

Vous arrêtez de gratter. Votre peau a maintenant une apparence effrayante. Vous regrettez bien de vous être laissé aller, et vous savez que vous allez payer cher ces quelques instants de bonheur, il est vrai intenses.

Bientôt, votre peau va sécher, se craqueler, vous allez essayer de la passer sous l’eau froide, de mettre de la crème hydratante, de l’argile ou des huiles.

Peine perdue : vous faites maintenant partie du camp des victimes de « l’eczéma », un mot général qui ne recouvre rien de précis, en dehors du fait que la peau gratte, pique, rougit, se boursouffle ou dessèche, selon les moments, et fait parfois tout cela à la fois.

Les origines mystérieuses de l’eczéma

Aujourd’hui, la médecine explique que l’eczéma a des origines complexes, avec une carence en protéines comme la filaggrine, qui perturbe la formation de la peau [2].

Mais cela n’explique absolument pas pourquoi l’eczéma n’apparaîtrait qu’à certains endroits du corps, et pas partout. Pourquoi il apparaît… puis disparaît.

Les médecins parlent aujourd’hui de « dermatite atopique ». En fait, c’est un mot savant qui signifie « inflammation de la peau sous l’influence d’allergènes variés ». Cela ne nous avance pas beaucoup…

Quel est le traitement ? Là non plus rien n’est sûr, les manuels de médecine recommandent que chaque médecin fasse ses propres expériences !!

Evolution et traitement de l’eczéma

Parfois, l’eczéma s’étend de plus en plus, jusqu’à recouvrir tout le corps dans les cas les plus extrêmes.

Parfois il s’installe pour quelques mois, quelques années, puis soudain… disparaît. C’est souvent le cas avec l’eczéma des enfants, qui dans 80 % des cas disparaît à l’adolescence.

La personne qui avait souffert pendant des années oublie alors en quelques semaines son ancien état. Elle peut passer des années de tranquillité jusqu’au jour où, aussi brutalement qu’il avait disparu, l’eczéma revient. Surtout, ne pas gratter La chose la plus importante que vous puissiez faire en cas d’eczéma, c’est de ne pas gratter.

Comme le savent toutes les personnes qui en souffrent, c’est toutefois plus facile à dire qu’à faire…

La plupart des symptômes de l’eczéma (rougeur, peau irritée, plaies sanguinolentes) ne sont pas causées par l’eczéma lui-même, mais par le fait de se gratter.

Si l’on parvenait à ne pas se toucher là où ça gratte, le problème serait déjà largement résolu.

Heureusement, il y a un moyen simple et bon marché de calmer les démangeaisons : vous serez surpris de l’efficacité d’une simple compresse d’eau salée. Vous l’appliquez sur l’endroit qui démange, et l’envie de vous gratter disparaît aussitôt. Attention toutefois à choisir un sel naturel, non raffiné, comme du sel de l’Himalaya par exemple.

Des causes alimentaires

Mais l’eczéma est un problème qui vient de l’intérieur. Ce n’est pas la peau en elle-même qui est malade.

Vous avez en vous des substances inflammatoires, des allergènes, qui provoquent l’apparition de l’eczéma.

Généralement (mais ceci n’est pas strictement scientifique), on estime que le psoriasis est provoqué par des allergènes dans l’environnement (pollens, polluants, poils d’animaux…) tandis que l’eczéma serait provoqué par des allergies alimentaires.

Il est courant que l’eczéma disparaisse en supprimant le gluten (blé et autres céréales utilisées en boulangerie) ou les produits laitiers.

Mais de nombreuses personnes ont de l’eczéma alors qu’elles mangent du chocolat, des fraises, des noix…

La méthode est alors d’éviter pendant une semaine tous les aliments que vous suspectez d’être à l’origine de votre eczéma. Si vous constatez une amélioration, vous pourrez les réintroduire un à un, jusqu’à ce que vous tombiez sur celui qui déclenche un retour en force du problème.

Créer un environnement anti-inflammatoire

L’eczéma étant une inflammation de la peau, consommez des aliments anti-inflammatoires.

Les plus importants sont :

- 1. Les aliments riches en oméga-3 animaux : poissons gras, œufs enrichis en oméga-3.

La peau sèche est un symptôme en lui-même de manque d’oméga-3. Vous pouvez « sentir » qu’une personne manque d’oméga-3 en lui serrant la main. Au lieu d’être douce et souple, la peau est sèche et comme couverte d’écailles.

En fait, prendre des oméga-3 d’origine animale est meilleur pour la peau que toutes les crèmes hydratantes.

Vous pouvez aussi manger des oméga-3 végétaux, dans les graines de lin et l’huile de colza, mais l’effet sur la peau ne sera pas aussi fort.

- 2. Les aliments riches en provitamine A : la carotte et de façon générale les légumes colorés, sont riches en provitamine A, qui est bonne pour la peau, et en vitamine C antioxydante ; la vitamine C entre aussi dans la synthèse du collagène améliorant la souplesse de la peau.

Produits à éviter :

- • Les céréales et le sucre, qui augmentent le niveau d’insuline et provoquent une inflammation.

- • Évitez aussi les fritures, surtout les pommes de terre frites et chips, qui combinent l’inconvénient d’être à très haut index glycémique à cause de la pomme de terre très cuite (qui se transforme immédiatement en glucose dans votre estomac) et d’être riches en « Produits avancés de glycation » (PAG), du fait de la friture. Les Produits avancés de glycation sont des molécules qui font vieillir la peau en lui faisant perdre son élasticité. À noter qu’ils ont les mêmes effets sur les autres organes, en particulier les artères qui deviennent rigides, ce qui augmente le risque cardiaque.

Prenez soin de votre tube digestif

Soigner votre tube digestif pourrait être la meilleure façon de soigner votre peau.

Bien des personnes ne réalisent pas cela, mais la santé et la texture de votre peau sont fortement liées à la santé de vos intestins.

C’est pourquoi je recommande la prise d’un probiotique de haute qualité pour optimiser votre flore intestinale. Privilégiez aussi les aliments lactofermentés comme la choucroute et les cornichons, qui contiennent naturellement de grandes quantités de probiotiques.

Rappelez-vous de toujours prendre vos probiotiques sur un estomac vide, afin qu’ils passent le plus vite possible dans l’intestin et ne soient pas détruits par l’acidité gastrique.

Causes psychiques

Comment expliquer l’apparition brutale de l’eczéma chez une personne qui n’a pas changé de régime alimentaire ?

Je n’ai pas de réponse et, en même temps, je pense qu’il y a là l’un des plus grands enjeux de la médecine moderne, qui devrait passionner les chercheurs.

La plupart des dermatologues vous donneront une crème à la cortisone. C’est efficace sur le coup, mais l’effet s’amenuise rapidement car il se crée un phénomène d’accoutumance.

Ce que je reproche surtout à la cortisone, c’est d’être une façon de ne pas poser les bonnes questions.

On traite localement l’inflammation avec un super anti-inflammatoire (la cortisone est un produit stéroïde, et fait partie à ce titre des substances anti-inflammatoires les plus puissantes).

Mais cela permet d’occulter la question fondamentale : que s’est-il passé dans votre vie pour que, soudain, vous développiez de l’eczéma ?

Comment un produit, que ce soit un allergène extérieur ou un aliment, qui ne vous provoquait hier aucune réaction, entraîne aujourd’hui ces spectaculaires éruptions cutanées ?

Que s’est-il passé en vous ?

Est-ce un pur problème physique ? Êtes-vous si stressé, fatigué, avez-vous fait si peu d’exercice à l’extérieur, avez-vous tant manqué de soleil que vous n’avez plus de vitamine D et que vos défenses naturelles ne fonctionnent plus ?

Ou bien est-ce un problème plus profond encore ?

Autrement dit : à travers cette maladie, votre corps essaye-t-il de vous dire quelque chose ?

Vous l’avez noté : l’eczéma est une maladie curieuse qui vous pousse à vous faire mal, en vous grattant, en vous griffant, à vous arracher la peau. Ce n’est pas anodin.

La peau est le centre de la sensibilité et de la relation avec le monde extérieur, et avec les autres. Le bébé découvre d’abord le monde à travers le contact de sa peau contre celle de sa maman. Plus tard, nous savons bien que notre peau est par excellence le moyen de contact avec les personnes que nous aimons, ne serait-ce qu’en serrant la main d’un ami, en contemplant un visage aimé, ou bien d’autres choses encore très agréables que je n’ai certainement pas besoin de vous décrire…

D’ailleurs, une personne recouverte d’eczéma va déclencher, c’est instinctif, un effet de répulsion sur son entourage.

C’est pourquoi j’encourage très fortement les personnes frappées brutalement par de l’eczéma à s’interroger sur la vie qu’elles mènent, et en particulier leurs relations avec leurs proches.

L’eczéma dans la sagesse antique

Vous connaissez certainement le livre de Job, écrit en 400 av-J.C., qui fait partie des livres de sagesse (ou sapientiaux) de l’Ancien Testament, mais dont on pense aujourd’hui qu’il pourrait remonter à des sources sumériennes. C’est un poème didactique qui porte sur la question du Mal.

Un homme vertueux, riche et heureux, est attaqué par le démon qui l’afflige de malheurs successifs pour tester sa foi. Dans l’ordre, il est frappé des malheurs suivants : il perd ses troupeaux, ses richesses, ses enfants et, enfin, il est couvert d’un ulcère qui l’oblige à se recroqueviller sur lui-même pour se gratter « avec des tessons ». Quand on a de l’eczéma, c’est exactement ce qu’on a envie de faire : se recroqueviller et se gratter avec des tessons, quels que soient les dégâts que cela laissera. De fait, de nombreuses personnes ayant guéri de l’eczéma en gardent des cicatrices sur la peau.

Se pourrait-il donc qu’il y ait à l’origine de l’eczéma un problème personnel, un conflit non résolu ?

Répondre oui, ce n’est pas forcément guérir. Vous pouvez parfaitement souffrir d’une maladie du corps qui est d’origine psychique (maladie psychosomatique), ce n’est pas parce que vous en prenez conscience que votre maladie guérira.

Toutefois, si cela est vrai, l’exemple de l’eczéma montre l’incroyable puissance de nos pensées, de nos émotions, de nos relations, de notre personnalité et de notre histoire sur notre corps. Il indique à quel point notre corps reste un être subtil, compliqué, mystérieux, que l’approche « mécaniciste » actuelle de la médecine est loin d’avoir compris.

La clé… du mystère de la vie !

Le peu d’intérêt de la recherche moderne pour une maladie pourtant si répandue et si pénible que l’eczéma aurait donc une bonne raison : c’est qu’il y aurait là un fait très dérangeant, mystérieux, qui poserait un défi à la vision simpliste du corps-machine qui est celle de la médecine moderne.

La médecine moderne essaye de tout expliquer en partant d’un microbe qui déclencherait tel symptôme, et de telle molécule, présente dans l’alimentation ou dans un médicament, qui aurait tel effet sur le corps.

Mais si l’eczéma est provoqué par un manque de protéine, pourquoi apparaît-il seulement à certains endroits précis de notre peau ? Pourquoi serait-il parfois plus aigu, parfois plus modéré ? Pourquoi les crises de démangeaison fonctionneraient-elles par cycles ?

Il se pourrait que les choses soient beaucoup plus compliquées qu’un simple défaut dans un gène, qui expliquerait tout. Que notre histoire, notre entourage, nos émotions, nos relations, jouent en fait sur notre corps un rôle beaucoup plus important qu’on ne l’imaginait.

C’est au fond la même question qu’on se pose lors de toutes les épidémies, de la grippe jusqu’au choléra et à Ebola. Pourquoi y a-t-il des personnes qui attrapent la maladie, d’autres non ? Certaines personnes qui en guérissent et d’autres non ? Quelle est l’explication ? Quel est le mystère ??

Expliquer cela. Répondre à ces questions. C’est pour moi le sujet de recherche le plus passionnant. Et pour tout vous avouer, je suis même de plus en plus persuadé que c’est là que se trouvent en puissance le plus grand nombre de remèdes et, surtout, la vraie clé du mystère de la Vie.

En résumé, on pourrait dire, avec un brin d’humour, que tant que la science n’aura pas expliqué l’origine réelle de l’eczéma… on pourra dire que l’essentiel du mystère de la vie continue à lui échapper.

Et cela me fait penser à une chose : à tous mes lecteurs qui lisent ceci et qui souffrent d’eczéma, vous devez réaliser que cette maladie fait de vous quelqu’un de très important. Vous recelez un mystère que la médecine moderne, dans sa toute-puissance apparente, n’est absolument pas en train de percer.

Mais vous-même pouvez percer ce mystère. En découvrant la cause réelle de votre eczéma, qui se cache peut-être dans ce que vous mangez, mais peut-être aussi dans ce que vous vivez. Si vous arriviez à trouver la cause pour vous, ce serait une contribution inestimable à l’avancée de la science et de la connaissance de l’être humain. Si vous avez le moindre indice, je vous invite à le partager sur le site de Santé Nature Innovation, dans les commentaires de cet article. En s’y mettant à plusieurs centaines ou milliers de lecteurs (et je suis sûr que c’est possible), nous pourrions faire une œuvre aussi utile que passionnante. Je compte sur vous.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Sources :

[1] Loi du retour accéléré : la théorie vertigineuse du futurologue de Google qui n’a jamais eu tort

[2] Eczéma atopique

******************************

Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

La Lettre Santé Nature Innovation est un service d’information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions).

Service courrier : Sercogest, 60 avenue du Général de Gaulle, 92800 Puteaux - France

******************************

Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 621526

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Santé nature innovations   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License