Environnement Lançonnais

Café : ne vous privez pas de ce plaisir simple

lundi 27 mai 2019 par Alain KALT (retranscription)

Chère lectrice, cher lecteur,

Le café reste une boisson controversée.

Parce qu’il excite, énerve, empêche de dormir, accélère le cœur, il est soupçonné de ne pas être bon pour la santé.

On l’accuse de faire fuir le fer, les minéraux, de l’organisme par son effet diurétique (qui donne envie d’uriner).

On se méfie des possibles pesticides, métaux lourds. On s’inquiète de boire un produit « brûlé », donc cancérigène.

Voici donc ce que doivent savoir tous les buveurs de café.

Le café est extrêmement riche en antioxydants, et contient des nutriments essentiels

Le café contient des vitamines B, du manganèse, du potassium, du magnésium et du phosphore. Certes ! Mais en petites quantités, de l’ordre de 1 à 5 % des besoins journaliers pour une grande tasse de 240 ml.

N’espérez donc pas combler vos besoins en vitamines et minéraux par le café.

En revanche, le café est vraiment exceptionnel par sa teneur en antioxydants. En fait, il apporte plus d’antioxydants que l’ensemble des fruits et légumes dans le régime alimentaire de la plupart des Occidentaux.

Comprendre enfin la caféine

La caféine est la substance psychoactive la plus consommée au monde.

On en trouve aussi dans le thé, le cacao, le Coca-Cola, le maté, le guarana, mais c’est dans le café qu’il y en a le plus. Une tasse de café moyenne en contient 100 mg. Le café filtre en contenant beaucoup plus que l’espresso ou le Nescafé.

La caféine est stimulante. Elle bloque un neurotransmetteur (une hormone du cerveau) appelé « adénosine ».

En bloquant l’adénosine, la caféine accroît l’activité du cerveau et libère d’autres neurotransmetteurs comme la norépinephrine et la dopamine. Cela réduit la sensation de fatigue et rend plus attentif.

De nombreuses études ont montré que la caféine provoquait une stimulation du cerveau, améliorant l’humeur, le temps de réaction, la vigilance et les fonctions cognitives.

La caféine améliore aussi le métabolisme de 3 à 11 %, et les performances physiques de 11 à 12 % en moyenne, en élevant le rythme cardiaque.

Les effets indésirables de la caféine et du café sont nombreux mais sans gravité

Ils disparaissent d’eux-mêmes en quelques heures : tremblements, nervosité, anxiété, insomnie, diarrhée.

Les personnes qui boivent beaucoup de café éprouvent également des symptômes de sevrage : maux de tête, somnolence, irritabilité, brouillard mental, manque d’énergie. Il suffit de manquer son café du matin pour éprouver déjà ce malaise.

De plus, la caféine favorise l’élimination du calcium et du magnésium dans les urines. Elle est diurétique et laxative (donne envie d’uriner et d’aller aux toilettes).

Enfin, le café contient de l’acrylamide, une catégorie de composés cancérigènes. Mais il n’y a aucun élément qui montre que les petites quantités d’acrylamide présentes dans le café soient nocives. Au contraire, toutes les études sur l’état de santé général des buveurs de café montrent qu’il réduit le risque de maladies graves.

Le café réduit le risque de maladies graves

En effet, les analyses d’essais cliniques ont montré qu’une consommation raisonnable de café :

- • réduisait le risque cardiovasculaire ;

- • diminuait celui d’AVC et d’insuffisance cardiaque ;

- • avait des effets protecteurs contre les maladies de Parkinson et d’Alzheimer ;

- • faisait baisser fortement le risque de dépression et de suicide. Les personnes qui boivent quatre tasses de café ou plus par jour ont 53 % de risques en moins de suicider !

Tout cela contribue à faire que les gros buveurs de café vivent mieux et plus longtemps que les autres.

À 4 ou 5 tasses par jour, les personnes de 50 à 71 ans ont 15 % de chances en moins de mourir sur une période de 12 ans.

Évitez de trop sucrer votre café

Pour maximiser les bienfaits pour la santé du café, il est important de ne pas ajouter trop de sucre, et d’en faire un prétexte pour manger du chocolat, un biscuit et fumer une cigarette.

Devez-vous boire du café ?

Si vous ne buvez pas de café, ne vous forcez pas à le faire. Il y a suffisamment d’inconvénients pour que ce ne soit, en aucun cas, une obligation.

Si vous êtes enceinte et si vous souffrez d’anxiété, d’insomnie ou d’hypertension, réduisez ou supprimez totalement votre consommation de café. Les bienfaits en termes de réduction de risque des maladies graves ne compenseront pas les gros inconvénients du surcroît d’anxiété et d’insomnie provoqués par le café.

En revanche, si vous appréciez le café et que vous le supportez bien, n’ayez aucun scrupule à continuer d’en boire, car ses bienfaits dépassent largement ses petits inconvénients.

Comme les œufs, le café est l’exemple typique de ces produits traditionnels diabolisés par une certaine médecine « moderne », dans les années 1970-1980, dont on s’aperçoit aujourd’hui qu’ils ont toute leur place dans une alimentation quotidienne bonne pour la santé.

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 726125

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Santé nature innovations   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License