Environnement Lançonnais

Gastro enterrée

mercredi 7 janvier 2015 par Alain KALT (retranscription)

Chère lectrice, Cher lecteur,

Dès que le mercure baisse, notre premier réflexe est de rester enfermé dans des espaces confinés, mal aérés, souvent surchauffés.

Idéal pour les contagions, et surtout la gastro-entérite – inflammation des voies intestinales généralement causée par un virus.

Dans ce cas, les antibiotiques ne servent à rien car ils ne combattent pas les virus. En revanche, ils ravagent votre flore intestinale, ce qui aggrave la diarrhée et affaiblit votre système immunitaire au moment où vous en avez le plus besoin.

La flore intestinale assure, en effet, 80 % du système immunitaire, et elle est composée pour l’essentiel de bonnes bactéries, très vulnérables aux antibiotiques.

Quand prendre des antibiotiques ?

Alors, quand faut-il prendre des antibiotiques ?

Le moins souvent possible.

Il existe des cas de gastro-entérites causées par des intoxications alimentaires d’origine bactérienne : campylobacters, salmonelles, Clostridium difficile et Shigella. S’il a été clairement établi que votre gastro est causée par une bactérie, alors les antibiotiques sont efficaces. Les enfants : premières victimes Chez les jeunes enfants, de 6 mois à 3 ans, la moitié des gastros sont causées par le rotavirus. Ce virus prolifère dans les garderies et les crèches où il passe d’un enfant à l’autre sans difficulté… surtout à l’âge où ils mettent tous les objets à la bouche.

Résultat, dans les pays industrialisés, les petits de moins de 5 ans ont plus de 2 diarrhées par an en moyenne. Heureusement, la plupart des gastros ne durent pas plus de 3 jours. Cependant, la gastro-entérite aiguë, elle, dure 8 jours. C’est éprouvant… non seulement pour votre enfant, mais aussi pour vous qui devez éponger des quantités de liquides en tout genre.

Et c’est à force de perdre des liquides que la gastro-entérite fait courir un risque important de déshydratation.

1ère étape : palier la déshydratation

Vomissements et diarrhées, impossibilité de retenir quoi que ce soit, votre corps – ou celui de votre enfant malade – se vide progressivement de ses réserves d’eau qui constituent 70 % de l’organisme.

Le premier effet de la déshydratation est que votre sang devient plus visqueux. Pour compenser, il va attirer l’eau présente dans les cellules et les tissus avoisinants.

Le résultat est que, si la déshydratation se poursuit, ces cellules commencent à se ratatiner et à mal fonctionner, et les tissus commencent à se dessécher. Les cellules cérébrales étant les plus sensibles à la déshydratation… des épisodes de confusion peuvent se produire. Viennent ensuite les reins, et le foie.

Les nouveau-nés et les jeunes enfants sont particulièrement concernés : leur peau représente une proportion plus grande de leur organisme que celle de l’adulte.

C’est cette peau qui transpire en cas de fièvre, et élimine beaucoup d’eau. Ainsi, ils peuvent être déshydratés après seulement quelques heures de vomissements ou de diarrhées.

4 signes que bébé est déshydraté

Certains signes peuvent donner à penser qu’un bébé est déshydraté :

- 1. sa bouche qui est sèche,

- 2. l’absence de larmes quand il pleure,

- 3. sa couche qui n’est pas mouillée pendant plus de 8 heures,

- 4. la partie supérieure de son crâne (encore malléable) qui peut s’enfoncer légèrement.

Lutte acharnée contre la déshydratation

En théorie, c’est simple : si vous êtes déshydraté, il suffit de boire de l’eau.

Mais ça ne suffit que lorsque la déshydratation est légère. Dès que vous perdez beaucoup d’eau, vous vous videz également de vos sels minéraux, sodium, potassium, calcium, magnésium, des substances indispensables pour que votre organisme puisse assimiler et utiliser l’eau que vous absorbez.

Vous devez donc non seulement remplacer l’eau, mais aussi ces sels… et plus particulièrement le sodium et le potassium, en buvant des boissons spécifiques.

À boire en cas de gastro

La boisson de base est l’eau sucrée et salée. La recette est simple : il suffit de mettre 6 cuillères à café de sucre et 1 cuillère à café de sel dans 1 litre d’eau stérile (eau bouillie, ou eau en bouteille).

Vous pouvez aussi mélanger 360 mL de jus d’orange non sucré à 600 mL d’eau bouillie refroidie, puis y ajouter 1/2 cuillère à café de sel de table.

Ces solutions se conservent 12 h à la température ambiante et 24 h au réfrigérateur.

Chez le nourrisson, administrer la solution de préférence fraîche plusieurs fois par heure, par petites gorgées ou à la cuillère. Il boira autant qu’il en aura besoin.

Une fois la question de la déshydratation sous contrôle, il faut songer à prendre soin de vos intestins.

2ème étape : calmer l’inflammation des intestins

Pour protéger la muqueuse intestinale, rendre les selles plus consistantes et réduire la diarrhée, la consommation d’aliments riches en mucilage (une sorte de gélatine végétale) est efficace. Vous trouvez beaucoup de mucilage dans les graines de lin et dans une plante appelée psyllium, et que vous trouvez en magasin bio.

Pour les graines de lin, il faut les broyer et mettre 5 à 10 g de la poudre obtenue dans 150 mL d’eau tiède, pendant 30 mn, puis filtrer et boire le liquide.

Pour le psyllium, il faut en mettre 5 g dans un grand verre d’eau et le boire, 4 fois par jour.

Pour les bébés, il faut diviser la dose par 4.

Contre la diarrhée, suivez la piste des probiotiques

Le moyen le plus efficace d’accélérer la guérison est d’aider votre flore intestinale à reprendre le dessus en lui apportant de bonnes souches de bactéries, c’est-à-dire des probiotiques. Les probiotiques ont montré leur efficacité pour soigner la diarrhée [1] [2].

Ensuite, il faut prendre des prébiotiques. Il s’agit de nutriments destinés à nourrir des bactéries ciblées une fois implantées.

Il existe un complexe de 3 probiotiques et 2 prébiotiques qui me paraît pertinent. Sa composition est la suivante :

3 probiotiques

-Lactobacillus rhamnosus

Cette bactérie est souvent utilisée dans les produits laitiers en Finlande et aux Etats-Unis où ses vertus pour renforcer l’immunité sont très recherchées [3].

Le Lactobacillus rhamnosus protège de la diarrhée [4] [7]. Il réduit la perméabilité de l’intestin (syndrome du côlon irritable ou problème d’alcool) [8] [10].

-Bifidobacterium longum

Cette bactérie a été identifiée il y a plus de 100 ans chez un nourrisson en bonne santé. Parmi les 500 espèces de bactéries intestinales, le Bifidobacterium longum est l’une des plus répandues.

Les études ont montré qu’elle réduisait l’intolérance au lactose, les allergies alimentaires, la colonisation par des bactéries pathogènes et l’incidence de la diarrhée [11] [12].

Lactobacillus acidophilus

Une étude a montré que ce probiotique permettait d’atténuer les problèmes intestinaux provoqués par l’anxiété [13]. Le Lactobacillus acidophilus est également utile pour faciliter la digestion du lactose.

Il adhère facilement à la paroi de l’intestin, ce qui facilite son implantation lors d’une cure de probiotiques [14].

Attention, bien que prédominant dans le tube digestif, le Lactobacillus acidophilus n’est pas encore très bien connu. Par précaution, on le déconseille en complément aux femmes enceintes, aux personnes ayant le syndrome du côlon irritable, un excès de bactéries dans l’intestin ou des problèmes immunitaires [15].

2 prébiotiques

Fructo-oligosaccharides

Les fructo-oligosaccharides se trouvent naturellement dans les oignons, la chicorée, les asperges, et les tomates. On peut également les obtenir à partir d’algues ou de canne à sucre [16].

Les fructo-oligosaccharides sont consommés par les bactéries de la flore intestinale. Ce sont donc d’excellents prébiotiques.

Ribose

Le ribose est un sucre utile à tous les organismes vivants, de la bactérie à l’humain. Le ribose garantit le métabolisme optimal de la cellule. Il entre dans la composition de l’adénosine triphosphate (ATP), le carburant de la cellule qui permet de répondre aux besoins en énergie de l’organisme. Il permet la fabrication de l’acide ribonucléique (ARN) pour la transcription du code génétique. Le ribose sert aussi à produire d’autres molécules essentielles aux processus métaboliques (ex : NADH) [17].

Le ribose est particulièrement important pour stimuler et renforcer les bactéries de votre flore intestinale. Les bonnes bactéries ensemencées pourront plus facilement coloniser votre tube digestif.

Boostez votre système immunitaire, épuisez l’infection

En combinant probiotiques et prébiotiques, ce complexe permet de réensemencer des bonnes bactéries et de les nourrir pour qu’elles prolifèrent dans votre tube digestif.

Entretenir votre flore intestinale permet d’améliorer votre réponse immunitaire contre la diarrhée.

Ce complexe a été soigneusement encapsulé de manière à protéger les bactéries. C’est essentiel pour produire un probiotique de qualité.

D’abord, les bactéries doivent rester saines et vivantes entre leur conditionnement et leur absorption. Ensuite, elles doivent passer la barrière digestive sans être anéanties par les enzymes et les sucs gastriques afin d’aller s’implanter dans votre intestin.

Pour faciliter la survie des probiotiques, on recommande de prendre une capsule à jeun le matin quand les enzymes digestives ont le dos tourné.

Ce complexe probiotiques + prébiotiques est disponible ici (lien cliquable).

Bien à vous,

Jean-Marc Dupuis & Eric Müller


Sources :

[1] Eur J Pediatr. 2007 Dec ;166(12):1211-8. Epub 2007 Jul 5.

[2] Meta-analysis of probiotics for the prevention of traveler’s diarrhea. McFarland LV. Travel Med Infect Dis. 2007 Mar ;5(2):97-105. Epub 2005 Dec 5.

[3] Site doctissimo.fr consulté le 11 septembre 2014, « Il y a probiotiques et probiotiques »

[4] Canaani, RB ; Cirillo P, Terrin G, Cesarano L, Spagnuolo MI, De Vincenzo A, Albano F, Passariello A, De Marco G, Manguso F, Guarino A (2007). "Probiotics for treatment of accute diarrhoea in children : randomised clinical trial of five different preparations". BMJ 335 (7615) : 340. doi:10.1136/bmj.39272.581736.55. PMC 1949444. PMID 17690340.

[5] Osterlund, P ; Ruotsalainen T ; Korpela R ; Saxelin M ; Ollus A ; Valta P ; Kouri M ; Elomaa I ; Joensuu H (2007). "Lactobacillus supplementation for diarrhoea related to chemotherapy of colorectal cancer : a randomised study". Br. J. Cancer 97 (8) : 1028–34. doi:10.1038/sj.bjc.6603990. PMC 2360429. PMID 17895895.

[6] Guandalini, S ; Pensabene L, Zikri MA, Dias JA, Casali LG, Hoekstra H, Kolacek S, Massar K, Micetic-Turk D, Papadopoulou A, de Sousa JS, Sandhu B, Szajewska H, Weizman Z (2000). "Lactobacillus GG administered in oral rehydration solution to children with acute diarrhea : a multicenter European trial". J Pediatr Gastroenterol Nutr 30 (1) : 54–60. doi:10.1097/00005176-200001000-00018. PMID 10630440.

[7] Vanderhoof,Jon A. ; et al. (1999). "LactobacillusGG in the prevention of antibiotic-associated diarrhea in children". The Journal of Pediatrics 135 (5) : 564–568. doi:10.1016/S0022-3476(99)70053-3. Retrieved 2012-04-15.

[8] Francavilla, R. ; Miniello, V. ; Magistà, AM. ; De Canio, A. ; Bucci, N. ; Gagliardi, F. ; Lionetti, E. ; Castellaneta, S. et al. (Dec 2010). "A randomized controlled trial of Lactobacillus GG in children with functional abdominal pain". Pediatrics 126 (6) : e1445–52. doi:10.1542/peds.2010-0467. PMID 21078735.

[9] Wang, Y. ; Liu, Y. ; Sidhu, A. ; Ma, Z. ; McClain, C. ; Feng, W. (Jul 2012). "Lactobacillus rhamnosus GG culture supernatant ameliorates acute alcohol-induced intestinal permeability and liver injury". Am J Physiol Gastrointest Liver Physiol 303 (1) : G32–41. doi:10.1152/ajpgi.00024.2012. PMID 22538402.

[10] Forsyth, CB. ; Farhadi, A. ; Jakate, SM. ; Tang, Y. ; Shaikh, M. ; Keshavarzian, A. (Mar 2009). "Lactobacillus GG treatment ameliorates alcohol-induced intestinal oxidative stress, gut leakiness, and liver injury in a rat model of alcoholic steatohepatitis". Alcohol 43 (2) : 163–72. doi:10.1016/j.alcohol.2008.12.009. PMID 19251117.

[11] Schell, M. A. ; Karmirantzou, M. ; Snel, B. ; Vilanova, D. ; Berger, B. ; Pessi, G. ; Zwahlen, M. -C. ; Desiere, F. ; Bork, P. ; Delley, M. ; Pridmore, R. D. ; Arigoni, F. (2002). "The genome sequence of Bifidobacterium longum reflects its adaptation to the human gastrointestinal tract" . Proceedings of the National Academy of Sciences 99 (22) : 14422–14427.

[12] Yuan, J. ; Zhu, L. ; Liu, X. ; Li, T. ; Zhang, Y. ; Ying, T. ; Wang, B. ; Wang, J. ; Dong, H. ; Feng, E. ; Li, Q. ; Wang, J. ; Wang, H. ; Wei, K. ; Zhang, X. ; Huang, C. ; Huang, P. ; Huang, L. ; Zeng, M. ; Wang, H. (2006). "A Proteome Reference Map and Proteomic Analysis of Bifidobacterium longum NCC2705". Molecular & Cellular Proteomics 5 (6) : 1105–1118.

[13] Diop L, Probiotic food supplement reduces stress-induced gastrointestinal symptoms in volunteers : a double-blind, placebo-controlled, randomized trial, Nutr Res. 2008 Jan ;28(1):1-5. doi : 10.1016/j.nutres.2007.10.001

[14] Site de Opticbac Probiotics, What is acidophilus

[15] Mayo Clinic, lactobacillus acidophilus

[16] Institute of Food Technologists (IFT), What are fructooligosaccharides and how do they provide digestive, immunity and bone health benefits ?, July 16, 2013

[17] Site masantenaturelle.com consulté le 11 septembre 2014, une seconde vie grâce au Ribose


Les informations de cette lettre d’information sont publiées à titre purement informatif et ne peuvent être considérées comme des conseils médicaux personnalisés. Aucun traitement ne devrait être entrepris en se basant uniquement sur le contenu de cette lettre, et il est fortement recommandé au lecteur de consulter des professionnels de santé dûment homologués auprès des autorités sanitaires pour toute question relative à leur santé et leur bien-être. L’éditeur n’est pas un fournisseur de soins médicaux homologués. L’éditeur de cette lettre d’information ne pratique à aucun titre la médecine lui-même, ni aucune autre profession thérapeutique, et s’interdit formellement d’entrer dans une relation de praticien de santé vis-à-vis de malades avec ses lecteurs. Aucune des informations ou de produits mentionnés sur ce site ne sont destinés à diagnostiquer, traiter, atténuer ou guérir une maladie.

Néo-nutrition est un service d’information gratuit de Santé Nature Innovation (SNI Editions). Pour toute question, merci d’adresser un message à contact@santenatureinnovation.com


Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 621921

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Santé nature innovations   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License