Environnement Lançonnais

L’Europe taxe désormais les exportateurs solaires chinois hors la loi

mardi 3 décembre 2013 par Alain KALT (retranscription)

Le Conseil européen a soutenu lundi les propositions de la Commission européenne qui visent à imposer définitivement des mesures anti-dumping et anti-subventions sur les importations de panneaux solaires en provenance de Chine. A compter du 6 décembre 2013, ces taxes s’appliqueront pour une durée de deux ans. En contrepartie, la Commission européenne a confirmé sa décision d’exonérer les exportateurs chinois de panneaux solaires qui jouent le jeu d’un prix plancher minimum, une règle fixée depuis août 2013.

"Le taux des taxes anti-dumping et anti-subventions s’appliqueront uniquement aux exportations chinoises qui ne répondent pas aux conditions énoncées par l’Europe fin juillet" a précisé la Commission européenne dans un communiqué.

Cet accord à l’amiable prévoit un prix minimum de vente de 56 centimes par watt pour les panneaux solaires. Les ventes réalisées au delà de ce prix plancher seront taxées à 47,6%.

Ces décisions font suite à une enquête de 15 mois dans la procédure ’antidumping’ et de 13 mois dans le cas de la procédure ’anti-subvention’, lancées respectivement en septembre 2012 et en novembre 2012. Au cours de ces enquêtes, la Commission européenne a constaté que les entreprises chinoises commercialisaient des panneaux solaires en Europe bien en dessous de leur prix de marché et recevaient en plus des subventions jugées illégales, causant un préjudice important aux producteurs de panneaux solaires dans l’UE.

L’enquête de l’Union européenne a montré que l’absence de mesures menacerait 25.000 emplois dans l’Union en raison de la disparition rapide de producteurs européens. En conséquence, des emplois reposant sur des investissements coûteux et sur l’avance technologique de l’Union (qui ont permis de promouvoir la technologie des panneaux solaires) seraient perdus. Les capacités chinoises correspondent à 150 % de la demande mondiale et les importations chinoises dans l’Union représentent plus de 80 % du marché européen des panneaux solaires.

Une absence de concurrence sur ce marché pourrait donc rapidement aboutir à une dépendance vis-à-vis de la qualité et des approvisionnements chinois. En outre, les producteurs chinois travaillant largement à perte, ce qui n’est pas tenable sur le plan économique, les prix des modules chinois augmenteraient vraisemblablement.

La Commission Européenne espère ainsi par cette décision stopper l’hémorragie amorcée et créer un choc de compétitivité permettant la création d’un nouvel espace de croissance pour l’industrie des énergies renouvelables en Europe.

Voir en ligne : Source de l’article...

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 640862

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site 2 - Informations générales  Suivre la vie du site Energie   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.10 + AHUNTSIC

Creative Commons License